BFM Business

Le bug qui a semé la panique chez Goldman Sachs

Goldman Sachs (ici, le siède du groupe) a été victime d'un bug informatique concernant des ordres de transactions.

Goldman Sachs (ici, le siède du groupe) a été victime d'un bug informatique concernant des ordres de transactions. - -

Goldman Sachs a été victime d'un problème informatique, le 20 août. Des indications d'intérêts se sont transformées en ordres de transactions.

Vent de panique, mardi 20 août, chez Goldman Sachs. Une panne informatique a transformé des indications d'intérêt de la part des clients entre ordres de vente et d'achat.

Aux vues du très grand nombre de transactions demandées, les places boursières ont vite suspendu les transactions, et alerté la direction de la banque.

Pendant un quart d'heure, mardi, les ordinateurs des traders de Goldman Sachs se sont emballés. Ils ont envoyé des centaines d'ordre de vente et d'achat d'options sur les actions américaines.

Evaluer les transactions erronées

Du coup, les traders ont exécuté les transactions, mais la plupart étaient erronées. Elles n'émanaient pas d'une demande formelle des clients de la banque, et signalaient simplement une marque d'intérêt. Ce mercredi, les autorités boursières essaient d'évaluer le nombre de transactions concernées.

C'est le genre d'incident qui peut coûter très cher. Mais le système d'alarme des différentes plateformes s'est déclenché suffisamment tôt pour limiter les dégâts.

On est loin des effets de l'erreur de trading de Knight Capital l'année dernière, qui avait perdu plus de 460 millions de dollars en quelques heures, ou encore du mini krach du 6 mai 2012, où une erreur informatique avait fait chuter le Dow Jones de 10%.

Sidonie Watrigant