BFM Business

JPMorgan: scandale de corruption en Chine

JPMorgan est dans le collimateur des autorités américaines.

JPMorgan est dans le collimateur des autorités américaines. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Départ surprise d'un des dirigeants de la banque américaine en Chine. Le responsable de la branche banque d'investissement basée à Hong Kong vient de présenter sa démission sans explication. Il est soupçonné d'avoir facilité l'embauche des fils ou de filles du régime chinois pour décrocher des contrats.

Fang Fang était depuis plus de 10 ans un cadre dirigeant de JPMorgan et en même temps, un banquier très proche du régime de Pékin. Il était depuis plusieurs mois dans le collimateur des autorités américaines qui enquêtent sur certaines pratiques de recrutement des banques américaines en Chine.

Ce qu'on appelle le programme "sons and daughters" consiste à recruter les fils et les filles des dignitaires du régime communistes pour obtenir des contrats avec des institutions ou des banques chinoises.

Citigroup, Goldman Sachs et Morgan Stanley dans le collimateur

Selon le Wall Street Journal, il existe des courriers électroniques où Fang Fang défend explicitement le programme "sons and daughters". Ces emails ont été remis par la banque aux autorités américaines.

La démission de Fang Fang a été annoncée discrètement dans un memo interne. Ni lui, ni la banque ne sont, à ce stade, poursuivi. Mais l'enquête continue, elle porte sur JPMorgan mais également sur Citigroup, Goldman Sachs et Morgan Stanley.

Jean-Bernard Cadier correspondant à New York