BFM Business

DSK: "Il n'y avait que moi qui apportais des affaires" à LSK

Dominique Strauss-Kahn livre sa version des faits sur ses déconvenues dans les affaires.

Dominique Strauss-Kahn livre sa version des faits sur ses déconvenues dans les affaires. - AFP

L'ex-patron du FMI, pris dans la tourmente après le suicide de son associé et les difficultés du fonds pour lequel il travaillait, donne sa version des faits dans Le Parisien ce 30 octobre.

"Un terrible drame humain". Dominique Strauss-Kahn, ancien patron du FMI, prend la parole ce 30 octobre à propos du suicide de Thierry Leyne, son associé et de la débâcle financière du fonds luxembourgeois qu'ils géraient ensemble. 

Dans Le Parisien, celui dont l'éventuelle candidature à la présidence était devenue hors de propos après le scandale Nafissatou Diallo et les révélations qui s'en sont suivies, parle d'une "situation dramatique qui le touche personnellement".

Mais surtout, il assure qu'il avait pris ses distances professionnelles avec son associé. "J'ai décidé de démissionner de la présidence de LSK pour deux raisons. J'ai constaté à la fin de l'été que le projet n'était pas conforme à ce que nous avions envisagé ensemble et ne correspondais pas à ce que je cherchais", indique-t-il.

DSK a perdu "beaucoup d'argent"

Un peu plus loin dans ce long entretien, il précise: "il n'y avait que moi qui apportais des affaires, ce qui ne correspondais pas à ce que j'attendais d'un partenariat".

DSK tente par ailleurs de minimiser son implication au sein de LSK et de sa branche Assya Asset Management dont il venait de quitter la présidence. "Thierry Leyne était le directeur général et gérait l'entreprise", affirme-t-il. "Il s'était engagé dans une stratégie d'emprunts qui m'est apparue en octobre avec les comptes 2013 et que je ne peux accepter". 

Quand le journaliste du Parisien lui demande combien il a perdu dans cette affaire, l'ex-mari d'Anne Sinclair souligne être "dans la même situation que tous les autres actionnaires". Puis lâche "j'ai probablement perdu mon investissement et n'ai jamais perçu aucune rémunération. A mon échelle, c'est beaucoup d'argent", sans donner de précisions chiffrées. 

Sur son défunt associé, dont le décès semble particulièrement l'ébranler, il raconte qu'il le "connaissais depuis peu de temps", depuis qu'une "amie de très longue date", devenue sa compagne, les a présenté l'un à l'autre. Quant aux raisons de son suicide, outre sa vie personnelle, DSK l'affirme "je pense aujourd'hui, il ne faut pas le cacher, qu'il avait contracté une série d'emprunts excessifs". 

N.G.