BFM Business

Dans une note interne, HSBC reconnaît avoir engagé une réflexion sur sa banque de détail en France 

-

- - MIGUEL MEDINA / AFP

Dans un message confidentiel adressé aux salariés, le directeur général d'HSBC France confirme que les activités de banque de détail dans l'Hexagone font l'objet d'une "revue stratégique".

HSBC va-t-il céder, en totalité ou en partie, ses activités de banque de détail en France? L'hypothèse est en tout cas sur la table, assuraient mercredi les syndicats de la filiale française du groupe bancaire. Dans un message confidentiel adressé par mail aux salariés le 17 septembre, un mail auquel BFM Business a pu avoir accès, le directeur général d'HSBC France Jean Beunardeau a en effet confirmé que la banque britannique allait se pencher sur l'avenir de ses activités de banque de détail en France.

-
- © -

"L'environnement de taux plus bas pour plus longtemps, confirmé par les décisions de politique monétaire du 12 septembre dernier, nous impose d'adapter notre stratégie en France pour les prochaines années, par des économies opérationnelles, la croissance de la base de clients et une amélioration de notre gamme de produits", explique Jean Beunardeau. Dans cette situation, les activités de banque de particuliers en France "font l'objet d'une revue stratégique par le groupe", souligne dans le mail le directeur général de la filiale française de la banque britannique, sans donner plus de détails.

"Je suis conscient du caractère déstabilisant d'une telle situation pour tous dans la banque et en particulier pour nos collègues du réseau. Il n'existe malheureusement pas de solution simple à la situation que vous connaissez et qui touche tout le secteur bancaire européen. Il est légitime d'examiner en profondeur les chemins de redressement possibles", justifie Jean Beunardeau, qui ajoute que HSBC France a "de nombreux atouts à faire valoir" auprès des clients et a "la chance de faire partie d'un groupe bancaire solide, diversifié et soucieux de l'avenir de ses salariés".

270 agences et 3.000 salariés

En France, HSBC dispose de 270 agences et 3.000 salariés, sur les 8.000 personnes employées au total dans le pays, travaillent dans la banque de détail. Son réseau, hérité du rachat de l'ex-Crédit Commercial de France en 2000, ne serait néanmoins pas rentable avec une perte de 17 millions d'euros en 2018 contre un bénéfice de 77 millions l'année précédente. Ses activités de banque de détail seraient valorisées entre 1 et 1,5 milliard d'euros, selon les analystes de KBW cités par Reuters.

Une stratégie plus globale pour HSBC depuis l'arrivée en août de son nouveau directeur général par intérim, Noel Quinn, après le départ inattendu de son prédécesseur John Flint. La banque britannique veut réduire la voilure et s'est engagée dans un examen de toutes ses activités dans le monde. Le groupe, qui a annoncé cet été la suppression de 4.000 postes, a déjà fermé une centaine d'activités et quitté 22 pays.

Caroline Morisseau, avec Jérémy Bruno