BFM Business

Brexit: HSBC ne transférera pas plus de 1000 emplois à Paris

HSBC se prépare au Brexit.

HSBC se prépare au Brexit. - Andrew Cowe - AFP

La banque, dont le siège social est à Londres, limite à un millier le nombre des emplois qu'elle compte transférer en France du fait du Brexit. Et son directeur financier estime que ce sera sans doute moins.

Iain Mackay, le directeur financier de HSBC, a laissé entendre ce lundi que les postes transférés de Londres à Paris en raison du Brexit ne serait vraisemblablement pas aussi nombreux que la banque l'avait initialement annoncé. "Cela devrait être moins de 1000 salariés" a-t-il assuré durant la conférence de presse organisée par la banque pour la présentation de ses résultats trimestriels, ajoutant que le nombre maximum de transferts envisagés ne dépasserait en aucun cas le millier.

Iain Mackay a aussi précisé que HSBC avait consacré la somme de 12 millions de dollars au troisième trimestre à la planification d'urgence du redéploiement de ses activités qu'impliquait la sortie de l'Union européenne de la Grande-Bretagne. La banque prévoit toujours de dépenser entre 200 et 300 millions de dollars au total pour les frais de réinstallation du Brexit, a-t-il ajouté.

Bonne santé de ses activités asiatiques

HSBC a annoncé avoir conforté son retour dans le vert au troisième trimestre, grâce à la bonne santé de ses activités asiatiques, récoltant les fruits d'une vaste campagne de restructurations. Entre le 1er juillet et le 30 septembre, le bénéfice net du géant bancaire est ressorti à 2,96 milliards de dollars (2,54 milliards d'euros), contre une perte de 617 millions au troisième trimestre 2016. Le bénéfice avant impôt est multiplié par cinq, à 4,6 milliards de dollars, contre 843 millions de dollars l'année précédente.

Ces résultats sont annoncés alors que la banque vient de se choisir John Flint, pur produit du groupe, comme nouveau directeur général. Il succédera à Stuart Gulliver début 2018 dans le cadre d'un remaniement au sommet qui a vu l'arrivée de Mark Tucker à la présidence du conseil d'administration.

D. L. avec AFP