BFM Business

Changer de complémentaire santé n'a jamais été aussi simple

Depuis ce mardi 1er décembre, un an après avoir signé son contrat, n'importe quel assuré peut le résilier à tout moment et sans frais. La nouvelle mutuelle se charge des formalités nécessaires. Objectif: favoriser la concurrence.

Depuis ce mardi, changer de complémentaire santé est devenu presqu'aussi simple qu'un coup de fil. Les règles pour résilier son contrat sont désormais les mêmes que pour l’assurance automobile ou habitation. Il n'est plus nécessaire d’attendre la date d’échéance de son contrat. Un an après sa signature, vous êtes libre de résilier votre complémentaire à tout moment. Il n’y a aucun frais à régler et la nouvelle mutuelle se chargera de toutes les formalités nécessaires.

Cette simplification vise à favoriser la concurrence. Ce qui suppose évidemment comparer les contrats entre eux, ce que permettent les comparateurs. Ou, à défaut, scruter les taux de redistribution, c'est-à-dire la ratio entre les prestations versées annuellement aux assurés par chaque complémentaire et les cotisations qu'elle a collectées. Un taux de redistribution élevé signifie que l’organisme qui vous assure est bien géré.

Des taux de redistribution qui vont de 69 à 88%

Depuis le 1er septembre, les mutuelles, assureurs et autres institutions de prévoyance proposant des complémentaires maladie ne peuvent plus cacher ce taux aux assurés. L'obligation qui leur est faite de le rendre public n'est néanmoins pas encore la règle pour toutes. L’UFC Que choisir a mené son enquête auprès des 24 plus gros acteurs du secteur et elle a noté divers type de manquements (taux non mentionnés dans les devis demandés, mention existante mais difficile à trouver, données non comparables...).

L'association de consommateurs a néanmoins fini par obtenir ces informations qui lui ont permis d’établir un palmarès. Dans cette sélection de l’UFC Que Choisir, les trois complémentaires qui offrent les meilleurs taux de redistribution sont ProBTP (88,4%), Malakoff Humanis (85,5%) et MGEFI (84,7%). En comparaison, les trois derniers du tableau (Maaf, Smatis mutuelle et Intériale) font pâle figure. Leur taux de redistribution est inférieur à 70%.

Complémentaires santé: palmarès de l'UFC Que Choisir en fonction du taux de redistribution
Complémentaires santé: palmarès de l'UFC Que Choisir en fonction du taux de redistribution © UFC Que Choisir

Le renforcement de la concurrence pourrait donc inciter les assureurs à baisser leur tarif ou à reverser, à titre exceptionnel, une partie des cotisations à ses assurés quand sur l’année, elles ont moins dépensé que prévu. C’est ce que vient de faire la mutuelle Uneo, qui gère la complémentaire santé des militaires.

Pierre Kupferman
https://twitter.com/PierreKupferman Pierre Kupferman Rédacteur en chef BFM Éco