BFM Business

Emplois à domicile: le dispositif du chômage partiel prend fin le 31 août

Les particuliers employant du personnel de ménage, une garde d’enfant ou une aide à domicile ne pourront plus avoir recours au dispositif d’activité partielle, après le 31 août 2020

Les particuliers employant du personnel de ménage, une garde d’enfant ou une aide à domicile ne pourront plus avoir recours au dispositif d’activité partielle, après le 31 août 2020 - AFP

Le dispositif d'activité partielle pour les salariés à domicile et les assistantes maternelles, en vigueur depuis mars, prendra fin le 31 août, selon un décret publié ce samedi au Journal officiel.

"Les mesures exceptionnelles d'activité partielle pour les salariés des particuliers employeurs s'appliquent jusqu'au 31 août 2020 inclus", à l'exception de la Guyane et Mayotte où elles sont prorogées "jusqu'au dernier jour du mois au cours duquel prend fin l'état d'urgence sanitaire", précise le texte publié au Journal officiel, ce samedi.

Sa suppression intervient toutefois quatre mois avant la date-butoir prévue par la loi, qui autorisait ce chômage partiel "au plus tard jusqu'au 31 décembre".

Près de 3 millions d'employeurs familiaux concernés

Depuis le 12 mars, les quelque 3 millions de personnes employant directement un salarié (ménage, jardinage, travaux, garde d'enfants...) pouvaient payer puis se faire rembourser 80% des heures de travail prévues mais non réalisées.

Plus d'un million de personnes employées, dont 450.000 assistantes maternelles, étaient potentiellement concernées par ce dispositif visant à maintenir leur rémunération pendant l'épidémie de coronavirus.

Rien que pour le mois d’avril 2020 (seul mois complet durant la période de confinement), "la grande majorité des particuliers employeurs ont eu recours à ce dispositif : 713.127 demandes ont été réalisées pour le Cesu, soit une augmentation de 40 % et 341 900 demandes pour Pajemploi soit 20 % de plus qu’au mois de mars" expliquait le ministère de l'Économie et de la Relance en juin.

F.B. avec AFP