BFM Business

Emplois à domicile: le dispositif de chômage partiel est prolongé jusqu'au 30 juin

Les particuliers employant du personnel de ménage, une garde d’enfant ou une aide à domicile pourront avoir recours au dispositif d’activité partielle tout le mois de juin.

Les particuliers employant du personnel de ménage, une garde d’enfant ou une aide à domicile pourront avoir recours au dispositif d’activité partielle tout le mois de juin. - AFP

L'indemnité exceptionnelle dédiée aux salariés à domicile sera reconduite pour le mois de juin. Les particuliers employeurs, qui ne pourront pas assumer le coût des heures travaillées, devront remplir le formulaire ad hoc, accessible sur les sites Cesu et Pajemploi à partir du 25 juin. Ce dispositif ne sera pas reconduit en juillet.

Personnel de ménage, jardinier, garde d’enfant, etc: le dispositif d'indemnisation exceptionnelle, mis en place au début de la crise sanitaire en faveur des salariés des particuliers employeurs, est reconduit au mois de juin mais cessera à compter du 1er juillet.

La reconduction de ce dispositif équivalent au chômage partiel, pour tout le mois de juin, vise à protéger ces employés à domicile "contre le risque de perte d’activité et d’aider les particuliers employeurs se trouvant en difficulté à rémunérer leurs salariés" explique le gouvernement.

Les particuliers employeurs devront procéder à partir du 25 juin

Les particuliers employeurs "qui ne pourront pas assumer le coût des heures prévues et non travaillées par leur salarié au mois de juin" devront continuer à se connecter sur les sites internet Cesu et Pajemploi à compter du 25 juin pour remplir le formulaire d'indemnisation exceptionnelle. Ces employeurs familiaux devront continuer d'indiquer les heures de travail domestique (ménage, jardinage, garde d'enfants) qui auraient dû être effectuées et qui ne l’ont pas été en raison du confinement, ainsi que leur taux horaire.

En avril, 713.127 demandes réalisées pour le Cesu

Pour le seul mois d’avril 2020, la grande majorité des particuliers employeurs ont eu recours à ce dispositif, précise le gouvernement. Ainsi, 713.127 demandes ont été réalisées pour le Cesu, soit une augmentation de 40 % et 341.900 demandes pour Pajemploi soit 20 % de plus qu’au mois de mars.

Par ailleurs, les structures mandataires (entreprises ou associations) agissant pour les particuliers employeurs pour lesquels elles effectuent les démarches administratives, "disposent d’un délai supplémentaire pour effectuer la déclaration des heures de travail prévues mais non réalisées" précise l'exécutif gouvernemental. Ce dispositif est reconduit pour les mois d’avril, mai et juin.