BFM Business

Stagiaires ou apprentis, voici comment augmenter vos chances de décrocher un CDI

La fin de votre contrat se profile ? Prenez les devants !

La fin de votre contrat se profile ? Prenez les devants ! - Startupstockphoto- CC

Après plusieurs mois passés au sein de l'entreprise qui vous a choisi, vous voyez la fin de votre contrat se profiler. Vous rêvez d'être embauché, pourtant il y a peu de chance qu'on vienne vous proposer un poste sur un plateau. C'est à vous d'initier la démarche. Voici comment.

Voici plusieurs mois que vous travaillez dans la même entreprise, au point que vous vous y sentez comme chez vous. Mais contrairement à vos voisins de bureau, vous n'êtes pas en CDI, mais en stage de 6 mois ou bien en contrat d'apprentissage. Et déjà, la fin de votre contrat se profile. Vous aimeriez bien prolonger l'expérience, en décrochant cette fois un CDI. Se morfondre en attendant un signe positif de la part de votre manager ne vous mènera à rien.

"Le sujet est délicat, certains managers entretiennent le flou. Sauf si on vous a spécifié lors de votre entrée dans l'entreprise qu'il n'y avait pas possibilité de pérennisation, il faut mettre le sujet sur la table", conseille Samantha Bailly, auteure du guide de survie de stagiaires (Éditions Larousse). 

Un recrutement, cela s'anticipe

Désormais convaincu que votre demande est légitime, vous réfléchissez alors au créneau idéal pour questionner votre responsable sur le sort qui vous est réservé. Ce n'est ni la conjoncture astrale ni une formule mathématique qui peuvent vous aider à fixer la période idéale. Il faut tenir compte de la durée de votre présence dans l'entreprise.

"Il faut déjà avoir eu le temps de faire ses preuves", souligne Samantha Bailly. Autrement dit, ce n'est pas trois mois après votre arrivée que vous devez commencer à poser des questions sur votre avenir au sein de l'entreprise. Sur un stage de six mois, un mois avant la fin semble être le créneau approprié. Pour un contrat d'apprentissage de deux ans, il faut anticiper davantage et aborder le sujet au moins trois mois avant. Ce délai permet aux services administratifs d'anticiper la création du poste. Et de votre côté, cela permet aussi de préparer votre rebond si jamais votre entreprise décide de ne pas vous garder.

Aller vers son manager

Comment mettre le sujet sur la table? Les managers ont beaucoup de choses à penser, et du coup, ils n'ont pas en tête la date d'arrivée de chaque personne en stage dans leur équipe, et encore moins celle à laquelle leur contrat se termine. Il est bon de lui glisser une phrase telle que 'mon contrat se termine en novembre, et j'aimerais évoquer avec toi mon avenir'. S'il y a des points de suivi hebdomadaire, c'est le moment idéal. Si ce n'est pas la coutume dans l'entreprise qui vous accueille ou si le manager a tendance à éviter le sujet quand vous lui en parlez, il faut alors solliciter un rendez-vous.

Cet entretien sera l'occasion de mettre en avant votre motivation, mais aussi ce que vous avez appris au cours des mois passés au sein de l'équipe et ce que vous avez apprécié y faire. "Ce peut être aussi le moment de faire une auto-analyse, en mentionnant les points que l'on sait pouvoir améliorer. Cela montre que l'on a du recul et la capacité d'évoluer", avise Samantha Bailly.

Formaliser la proposition par écrit

C'est le soulagement, votre manager vous annonce qu'il souhaite vous voir intégrer définitivement l'équipe. Il ne faut pas se tenir à cette seule annonce, mais demander des précisions sur l'échéancier du recrutement. Et demander à ce que tout soit formalisé par écrit. Cela peut toujours servir en cas de retournement de situation.

Si la réponse est négative, il faut réagir avec dignité. Les choses sont claires, il faut alors consacrer son énergie à préparer l'après au lieu de ruminer sur l'injustice de cette situation. Votre manager a apprécié ces semaines de collaboration, mais faute de budget, il ne peut vous garder? Demandez-lui une lettre de recommandation ou encore de voir si parmi son réseau, il ne pourrait pas avoir connaissances d'opportunités pour vous. Et n'oubliez pas de préciser que, si la situation évoluait, vous êtes là !

Coralie Cathelinais