BFM Business

La leçon du PSG: faut-il virer un bon élément devenu ingérable?

A l'instar de l'entraîneur du PSG Laurent Blanc qui doit faire face au comportement injurieux de Serge Aurier, un pilier de la défense du club, comment doit réagir un manager face aux débordements d'un collaborateur? Le recadrer ou lui montrer la porte?

Manager une équipe n'est pas un exercice facile….Surtout quand parmi les effectifs on compte des personnalités difficiles dont le comportement remettent en cause l'autorité du responsable. L'entraîneur du PSG Laurent Blanc se trouve confronté à un cas d'école. L'un des piliers de la défense du club, Serge Aurier, l'a traité de "fiotte" lors d'une discussion diffusée sur Periscope et il s'en est pris à d'autres membres du club. L'ancien joueur de Toulouse s'est excusé pour ses injures et il a été mis à pied.

Intégrer l'esprit d'équipe

Mais faut-il aller encore plus loin dans les sanctions? Serge Aurier, n'est pas un salarié lambda. C'est une pépite que l'entraîneur a lui-même recruté. Autrement dit, quand un élément clé d'une équipe dérape, comment doit réagir un manager? Pour Eric Albert, psychiatre et spécialiste en management, on ne doit pas déduire un comportement global d'une seule action, d'autant plus si elle n'est pas volontaire. Le joueur de 23 ans s'est indéniablement comporté de façon idiote, mais cet incident relève plus d'un débordement dans le cadre d'une soirée que d'une vraie intention de nuire à son entourage professionnel.

En revanche, il est de la responsabilité du club -ou de l'entreprise- de travailler sur la formation des jeunes recrues. Il est essentiel qu'elles intègrent l'esprit d'équipe, ainsi que la notion de responsabilités. "Il faut leur faire comprendre que la performance collective n'est pas la somme des performances individuelles", explique Eric Albert.

Gérer les conflits est trop chronophage

Mais dans le cas de Serge Aurier, la situation semble être plus grave car ce n'est pas la première fois que le joueur se fait remarquer par de tels excès. Le manager doit donc se poser la question: est-il toxique pour les autres? Et si oui, que faire. Pour Eric Albert, il n'y a pas à hésiter: si le comportement d'un collaborateur, fut-il très brillant, met en péril l'équipe, il faut s'en séparer. "Beaucoup de gens excellents mesurent leur pouvoir en étant odieux avec les autres, ça peut coûter très cher à l'entreprise, bien plus cher que de faire une croix sur sa pépite", explique le spécialiste. Au lieu de se concentrer sur le business, la direction va passer son temps à gérer les conflits, à canaliser les problèmes.

Au final, Laurent Blanc ne risque-t-il pas de voir son aura écornée par cette affaire étant donné que c'est lui-même qui a recruté Serge Aurier? "Pas du tout, répond Eric Albert c'est exactement le contraire, la force du manager c'est de dire: je me suis trompé. C'est un excellent joueur mais il n'a pas sa place dans cette équipe". Un manager qui admet un erreur renforce sa crédibilité.

Laure Closier édité par C.C.