BFM Business

Comment travailler avec un boss qu'on déteste

Ego mal placé, visions stratégiques opposées, mauvaise foi... il y a beaucoup de choses qui peuvent vous énerver chez votre chef. Pourtant, il faut apprendre à faire avec. Voici quelques conseils.

On ne choisit pas ses collègues, et encore moins son chef. Manque de chance, avec ce dernier le courant ne passe pas. Vous le trouvez incompétent, insupportable, abominable avec ses équipes, et également méprisant envers tout le monde. Bref, vous n'êtes bien que lorsqu'il est en vacances. Mais il va falloir apprendre à composer avec lui si vous ne comptez pas changer de poste ou d'entreprise.

Pour les experts en management, il est essentiel de ne pas se mettre en danger. Ainsi, dire à votre chef qu’il est pénible, même si c'est vrai et que cela soulage sur le moment, c'est une très mauvaise idée. Il ne faut pas se lancer dans une guerre de tranchées, dont l'issue est connue d'avance: vous allez perdre face à votre hiérarchie. Il faut adopter une stratégie plus fine, qui consiste à minimiser les relations avec ce chef tant détesté.

Gagnez en autonomie

Une fois les objectifs fixés, rien ne vous oblige à avoir des contacts quotidiens contacts avec lui. Prenez aussi plus d'initiatives pour éviter d'avoir à rendre des comptes. Il faut apprendre à gagner sa confiance. C'est le seul moyen dont vous disposez pour être un peu plus libre.

Elargissez votre réseau

Autre règle d'or : évitez le tête-à-tête avec ce chef tant détesté. Vous avez un N+2 ou un N+3. Mettez-les dans la boucle lors de vos échanges par mails. Cela forcera votre boss à se montrer un peu plus constructif.

Demandez des consignes claires

Si les demandes sont vraiment absurdes: mettez le doigt dessus. Ou demandez des éclaircissements. Par exemple si votre chef vous dit "vous avez carte blanche, mais attention pas d'impairs". Demandez-lui précisément quelle est votre vraie marge de manœuvre.

Mais tous ces conseils ne permettent pas de régler le problème de fond. Trouvez-vous juste que votre boss est un peu pénible ou bien le malaise est plus profond? Si vous êtes dans le premier cas, pas de panique, vous être tout à fait normal.

Détester son boss, cela ne vous arrivera sans doute pas plus d'une fois dans votre carrière. C'est même un facteur de cohésion sociale. Autour de la machine à café, le "boss bashing" c'est un sujet fédérateur, ce n'est pas un sujet politique, tout le monde peut faire part de son expérience.

Si en revanche, la cohabitation avec votre chef vous fait souffrir, il faut agir. C'est un conseil que n'importe quel expert en management vous donnera : si la bêtise de votre chef vous pèse vraiment, il faut envisager de partir et commencer à refaire votre CV pour aller postuler ailleurs.

L.C. avec C.C.