BFM Business

Deux tiers des Français aimeraient télétravailler

35% des salariés aimeraient travailler de chez eux de manière occasionnelle, dans l'idéal la moitié de la semaine.

35% des salariés aimeraient travailler de chez eux de manière occasionnelle, dans l'idéal la moitié de la semaine. - rose of academe- Flickr- CC

Le travail à domicile est plébiscité pour la liberté qu'il laisse aux salariés pour organiser leur journée, mais aussi parce qu'il favorise la concentration. Pourtant, seulement 16% des employés déclarent que leur employeur leur propose d’avoir recours au télétravail, selon une étude Randstad.

Comment accroître le bien-être des salariés? En leur donnant la possibilité de travailler de chez eux. 64% des salariés français sont favorables au télétravail, selon l'étude Randstad Awards 2016, publiée ce jeudi (1). Un succès qui s'explique par la liberté qu'il offre à chacun d'organiser sa journée, en économisant le temps de trajet et le stress, et en permettant à chacun de commencer quand il veut, mais aussi parce qu'il favorise la concentration. Sans oublier que cela permet un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

Mais pour la majorité des salariés, il n'est pas question de se couper totalement de ses collègues en restant tout le temps chez soi. Seuls 12% des sondés sont favorables au télétravail toute la semaine. La formule qui remporte le plus de suffrages (35%) consiste à pratiquer le télétravail occasionnel, en moyenne 2,5 jours par semaine. 17% sont adeptes d'un nombre de jours fixes dédiés au télétravail.

Les patrons veulent garder un œil sur leurs salariés 

Mais les espoirs des salariés rencontrent peu d'écho du côté des patrons. Seuls 16% des sondés déclarent que leur employeur leur laisse la possibilité de travailler de chez eux. Déjà parce que tous les métiers ne se prêtent pas au travail à distance. Mais ce n'est pas le seul frein. "Ce faible score s’explique notamment par la crainte des employeurs et managers de perdre le contrôle sur l’activité de leur salarié", expliquent les auteurs de l'étude.

De plus, l'accord du manager ou de son boss ne suffit pas pour que le salarié puisse rester chez lui. La mise en place du télétravail au sein d'une entreprise nécessite la consultation des partenaires sociaux ainsi que la négociation d'un accord, et la signature d'un avenant au contrat de travail. Sans compter la mise à disposition d'équipement informatique et l'ouverture des accès à distance aux logiciels de l'entreprise.

Le télétravail nécessite aussi une mise au clair concernant les missions à remplir, car les salariés peuvent au final faire de plus grandes journées et voir leur droit à la déconnexion bafoué. Cela peut aussi être un frein à leur carrière: moins présents auprès des chefs, ils sont alors plus facilement oubliés lorsqu'il s'agit de distribuer des promotions.

(1) Étude réalisée auprès de 1148 employés âgés de 18 à 65 ans

C.C.