BFM Business

Victime de discrimination, une Américaine obtient des dommages et intérêts record

"Je n'aurais jamais attendu cela", a relevé Codie Rael, retenant des larmes de joie à la sortie du tribunal mardi.

"Je n'aurais jamais attendu cela", a relevé Codie Rael, retenant des larmes de joie à la sortie du tribunal mardi. - DON EMMERT / AFP

Une employée d'une entreprise de technologie médicale était harcelée par son patron qui l'a poussée à démissionner à cause de son âge. Celui-ci a été condamné à lui verser 28 millions de dollars de dommages et intérêts par la justice californienne.

Une femme de 58 ans a reçu à Los Angeles des dommages et intérêts de 28 millions de dollars (24 millions d'euros) pour avoir été victime de discrimination liée à son âge, un record dans l'histoire judiciaire de la deuxième ville américaine d'après son avocat.

Codie Rael affirmait avoir été forcée de démissionner à la suite d'une série de mesures de harcèlement par ses patrons chez Sybron Dental Specialties et KaVo Kerr Group, deux filiales de la société de technologie médicale américaine Danaher.

"Je n'aurais jamais attendu cela", a relevé Codie Rael, retenant des larmes de joie à la sortie du tribunal mardi.

Son avocat Carney Shegerian avait déjà défendu un client qui avait reçu 26,1 millions de dollars à l'issue d'une plainte contre la chaîne de fournitures de bureau Staples en 2014, pour licenciement abusif et discrimination sur l'âge.

"Femme stupide"

Codie Rael travaillait en tant qu'acheteuse de matériaux pour Sybron et KaVo Kerr dans plusieurs sites en Californie mais a été poussée à démissionner en octobre 2014.

Elle avait entendu qu'elle était "dépassée", ou des déclarations comme "nous avons besoin d'employés plus jeunes ici" ou, encore, elle avait été traitée de "femme stupide" par son supérieur hiérarchique et par le patron de ce dernier.

Codie Rael a démissionné à cause du stress occasionné par son travail et a été remplacée par un homme âgé d'une vingtaine d'années, selon la plainte.

Le jury a estimé que, comme elle l'affirmait, Codie Rael a fait l'objet de discrimination à cause de son âge et soumise à une fin de contrat abusive, à des mesures de rétorsion avec intentions de nuire de la part de ses employeurs.

J.-C.C. avec AFP