BFM Business

Un coup d’œil au CV, et ce service évalue quel salaire négocier

L'algorithme détermine le salaire médian pour un même type de poste.

L'algorithme détermine le salaire médian pour un même type de poste. - Flickr cc - 401(k)2012

La plate-forme Value my CV analyse le parcours professionnel de l'utilisateur et en déduit la rémunération qu'il est censé percevoir.

C’est une question que l’on tarde parfois à évoquer en entretien, faute de savoir comment l’aborder: le salaire. Combien demander lors d’une prise de poste? Quelle évolution négocier lors des entretiens annuels?

Pour éviter de demander une somme qui ne correspond pas à la réalité du marché de l’emploi, mieux vaut se renseigner sur le salaires perçus par ses confrères à un même niveau d’expérience. Problème: ce n’est pas toujours discret ni facile à aborder. Voici une autre solution: Value my CV. Ce site édité par le propriétaire de la plate-forme d’offres d’emploi Adzuna estime la valeur d’une personne sur le marché du travail en étudiant de près son curriculum vitae.

Une base de données de 50.000 CV

La personne télécharge son CV sur le site, soit à partir d’un document stocké sur son ordinateur, soit directement à partir du réseau social professionnel LinkedIn. À partir de là, Value my CV, qui n’est encore disponible qu’en version Beta, passe en revue automatiquement les informations qu’il contient pour en déduire l’expérience et sa valeur en la comparant à sa base de données. Pour la constituer, l’éditeur du site affirme avoir passé en revue environ 50.000 CV. Il a ensuite développé un algorithme capable de modéliser les données. Cet algorithme compare alors ce que contient le CV téléchargé à ce qu’il a retenu du marché par le biais des CV de sa base. Résultat : Value my CV livre une estimation statistique du salaire qu'est censé percevoir l'utilisateur.

Pour l’instant, Value my CV reste perfectible. La pertinence de l’évaluation dépend des curriculum vitae précédemment scannés et retenus dans sa base. Or, à ce jour, celles-ci comprend uniquement des CV australiens et anglais. Mais le concept n’a que quelques mois. Patience.

Des arguments pour se faire entendre

Pour ceux qui envisagent de s’expatrier outre-Atlantique, évaluer la valeur de son profil sur le marché américain est possible grâce à un site similaire lancé en 2012: PayScale. Il convient à nouveau de se connecter à son profil LinkedIn, et la plate-forme génère une analyse comparative automatique pour le même poste, en précisant le salaire médian et son évolution sur les six derniers mois. De quoi donner des arguments pour peser dans la négociation.

A.R.