BFM Business

Et si on publiait les salaires de tout le monde?

"Et si l'employeur décidait d'afficher les salaires de tous les membres du groupe dans la cafétéria? Paradoxalement, la transparence pourrait réduire les tensions sur ce sujet tabou par excellence."

Aujourd’hui, votre patron a affiché les salaires de tout le monde. De Mireille de la comptabilité, à Jérôme de la direction financière, dans la cafétéria, au vu et au su de tout l'open space.

Légalement, il a le droit de le faire. Et a priori, vous étiez plutôt demandeurs. 77% des Français réclament plus de transparence sur les salaires, selon un sondage Harris Interactive pour Glassdoor. Mais maintenant, vous vous demandez si cet affichage ne risque pas de pourrir l’ambiance.

37% des salariés connaissent la paie de leurs collègues

Imaginons: on ne copine plus qu’avec ceux qui sont payés comme nous. À la cantine, il y a la table des CSP++, la table des smicards. Si on est augmenté, on change de tablée.

Mais ces écueils existent même sans publier les rémunérations. Dans les faits, presque 4 salariés sur 10 connaissent déjà les salaires de leurs collègues -ou croient les connaître- grâce aux bruits de couloirs. Et généralement, cela génère des tensions, fondées ou non. 

Une transparence... en interne seulement

Du coup, les spécialistes des ressources humaines estiment que la transparence peut mettre fin aux fantasmes et aux jalousies sur ce sujet tabou du salaire. Seulement à condition de bien l’encadrer. 

En premier lieu, on peut montrer les salaires, mais pas au monde entier. La politique salariale reste une information stratégique. Si vos concurrents la connaissent, ils n’auront plus qu’à proposer juste un peu plus à vos meilleurs talents. Et pour le salarié qui cherche à intégrer une nouvelle entreprise, comment négocier sereinement son futur salaire si le potentiel futur employeur sait déjà à la virgule près combien il est payé actuellement?

La transparence doit aller avec la cohérence

Thermador Groupe semble avoir trouvé la solution. Cette ETI française qui fournit de la robinetterie en gros pour le BTP est la seule entreprise française à jouer la transparence des salaires. Une fois par an, la direction projette une diapositive aux salariés sur laquelle figurent les salaires de tout le monde. Les salariés ont tout le temps qu'ils veulent pour la détailler, mais ils ne peuvent pas la prendre en photo ni en garder un exemplaire. Ces données ne sortent pas des murs du groupe. 

Pour autant, la rancoeur peut continuer d'exister entre salariés mieux et moins bien payés. "Tout le monde n'est pas content de son salaire", reconnaît Guillaume Robin, le PDG de Thermador Groupe. Mais l'employeur, lui, n'est plus la cible de ces sentiments négatifs. Pas seulement parce que les salaires sont publics, mais parce qu'ils sont cohérents. "C'est la condition sine qua non pour que la formule fonctionne", explique le dirigeant.

Des différences de salaires explicables

Attention, il ne s'agit pas de payer tout le monde pareil. Mais les différences doivent être explicables. Chez Thermador Groupe, à même âge, même ancienneté, même expérience, l’écart de salaire ne dépasse pas les 5%. Et ce différentiel correspond à des performances diverses. Pas au fait qu’on soit un homme ou une femme par exemple.

En tout cas, les bénéfices de cette transparence sont nombreux, à en croire le patron de Thermador. "Les salariés font confiance à l’entreprise", souligne-t-il. Leur motivation s’en ressent: le turn over et l’absentéisme sont largement plus faibles chez le grossiste que la moyenne nationale.

Nina Godart