BFM Business

SNCM: Marc Dufour n'est pas reconduit

La SNCM ne reconduit pas le président du directoire.

La SNCM ne reconduit pas le président du directoire. - -

Le conseil de surveillance de la SNCM ne reconduit pas, ce lundi 12 mai, le directoire et son président Marc Dufour.

Journée cruciale pour la SNCM. Ce lundi 12 mai, le conseil de surveillance de la société maritime a décidé de ne pas reconduire dans ses fonctions le président du directoire, Marc Dufour.

Cette décision devrait permettre à Transdev, co-entreprise entre la Caisse des dépôts et Veolia, qui détient 66% de la compagnie, de récupérer la gouvernance de l'entreprise qui lui avait été récemment refusée par la justice.

Nouvelle réunion le 28 mai

Selon la source syndicale, les six administrateurs de Transdev ont refusé la reconduction du directoire, dont le mandat expire à la fin du mois. Les quatre représentants des actionnaires salariés et le président du conseil de surveillance ont voté pour la prolongation de son mandat.

Les trois administrateurs de l'Etat se sont abstenus.

Une nouvelle réunion du conseil de surveillance de la SNCM aura lieu le 28 mai.

Condamnation de Bruxelles

Dans un entretien à La Provence lundi, celui-ci ne nourrissait guère d'illusions sur son sort: "J'ai espéré qu'il (son mandat, ndlr) serait renouvelé, mais je pense que la probabilité est très forte que ce ne soit pas le cas. Les actionnaires Transdev et Veolia sont en désaccord avec le plan de redressement que j'ai proposé (...) Mon départ sera un mauvais signe pour l'avenir de la compagnie. Il va laisser à penser qu'on veut effectivement faire disparaître la SNCM".

Transdev ne veut plus entendre parler de ce plan - pourtant voté à l'été 2013. Il souhaite même se désengager de la compagnie, opératrice historique des lignes Corse-Continent, estimant ne "pas avoir les moyens de financer" son développement, ni les risques l'accompagnant.

La SNCM est sous le coup d'une condamnation de Bruxelles à rembourser deux fois 220 millions d'aides publiques, ce que le PDG de Transdev Jean-Marc Janaillac considère comme "une menace létale". Antoine Frérot, PDG du coactionnaire de Transdev, Veolia, a d'ailleurs demandé une "mise sous protection du tribunal de commerce". Une position, également soutenue par le président de la Collectivité territoriale de Corse Paul Giacobbi, qui conduirait l'entreprise à ne conserver que 500 salariés contre un peu plus de 2.000 actuellement.

Diane Lacaze