BFM Business

SNCF: la CFDT valide l'accord, SUD poursuit la grève

Rémi Aufrere est le secrétaire général adjoint à la fédération générale Transports de la CFDT.

Rémi Aufrere est le secrétaire général adjoint à la fédération générale Transports de la CFDT. - CFDT

"L'accord proposé dans la nuit par la direction de la compagnie ferroviaire satisfait la CFDT (4ème syndicat) mais pas SUD-Rail (3ème). Ce dernier a appelé à la poursuite du mouvement. "

Sans surprise, la CFDT va signer l’accord proposé par la direction de la SNCF à la suite des négociations sur les conditions de travail des cheminots à partir du 1er juillet prochain.

"Le conseil national a décidé de valider à l'unanimité l'accord d'entreprise temps de travail #SNCF" @raufrere @cfdtcheminots v/@France2tv
— cfdtcheminots (@cfdtcheminots) 7 juin 2016

Ces négociations entre la direction et les syndicats ont duré 19 heures et ce sont terminées à 4h30 du matin ce mardi. À l’issue de ces discussions, la direction de l’entreprise ferroviaire a soumis le texte au vote des organisations syndicales. Celles-ci ont une semaine pour se prononcer sur ce texte.

En revanche, la CGT-Cheminot et l'Unsa maintiennent pour l’instant le suspense quant à leur décision. SUD-Rail, de son coté, appelle à continuer le mouvement. 

Dans un communiqué mis en ligne mardi, le troisième syndicat de la SNCF (17%) estime en effet que le projet d'accord, "bien loin" de la réglementation actuelle (RH0077), ne comporte que "quelques mesurettes" et va "sur certains points dégrader le quotidien des cheminot(e)s". Le texte "ne reprend pas les revendications des cheminots en grève", "montrons aux patrons que nous restons mobilisés", est-il écrit. "On continue d'appeler (à la grève) et on soumet aux assemblées générales nos analyses", a précisé à l'AFP le secrétaire de la fédération SUD-rail, Eric Santinelli.

Poursuite de la grève

SUD-rail réclame la reprise des négociations au niveau de la branche ferroviaire, rejetant catégoriquement le projet de convention collective arrêté par le patronat. A défaut, il invite le gouvernement à améliorer le projet de décret fixant les règles d'ordre public dans le rail. "En rédigeant un décret socle reprenant l'essentiel des dispositions du RH0077, il pourrait d'ici demain mettre fin à la grève et stopper le dumping" entre les entreprises ferroviaires, affirme le syndicat dans son communiqué. Selon lui, "la direction se lance maintenant dans le chantage à la signature" en soutenant que si les syndicats "ne signent pas l'accord, c'est la convention collective", moins disante, qui s'appliquera aux agents de la SNCF. En cas de signature, poursuit SUD-rail, "malheur" à l'organisation non-signataire qui "se trouverait de fait exclue du suivi de l'accord sur l'organisation du travail, laissant les seuls signataires interpréter le texte et en définir les dérogations!".

En attendant d’en savoir plus, à la gare de Lyon à Paris, l’assemblée générale réunissant les militants de la CGT, de Sud-Rail et de l’Unsa ont voté ce mardi matin la poursuite de la grève au moins jusqu'à mercredi 11h, a constaté sur place une journaliste de BFMTV. Environ 200 personnes ont voté, il n’y a pas eu d'abstentionniste. Très peu de syndicalistes ont voté pour la reprise du travail.

A.R.