BFM Business

Réforme des retraites: "le minimum syndical" pour Raymond Soubie

Raymond Soubie, l'ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy, était l'invité de BFM Business, mardi 10 septembre.

Raymond Soubie, l'ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy, était l'invité de BFM Business, mardi 10 septembre. - -

L'ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy était l'invité de BFM Business, ce mardi10 septembre. Il a notamment critiqué une réforme des retraites qu'il a jugé trop timide, et défendu celle engagée en 2010.

Ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy, Raymond Soubie a évidemment suivi avec attention le parcours de la future réforme des retraites.

A commencer par les manifestations, dont le bilan est mitigé pour les organisateurs. "Une honnête journée de mobilisation, comme il y en a six ou sept par an en France", a-t-il déclaré au micro de BFM Business, ce mardi 10 septembre.

En ce qui concerne le contenu de la réforme, Raymond Soubie s'est montré très sceptique: "il y a 7,5 milliards d’euros qui seront prélevés d’ici 2020, soit quatre fois moins que la réforme de 2010", a-t-il affirmé. "Il n’y a aucune mesure sur l’âge légal, et la durée de cotisation va passer de 41,75 ans en 2020 à 43 ans en 2035. Soit une année d’allongement en quinze ans. C’est vraiment le minimum syndical !"

La réforme de 2010, "la plus forte jamais engagée"

Avant de défendre la réforme du gouvernement Fillon qui, selon lui, et même si elle avait fait descendre des centaines de milliers de personnes dans la rue, était bien plus courageuse.

"La réforme de 2010 a été plus forte que toutes celles jamais engagées", a-t-il ainsi déclaré. "Elle a brisé le tabou de la retraite à 60 ans, elle a mis le curseur de l’âge à 62 ans, ce que personne n’imaginait, elle rapporte 30 milliards d’euros. Si elle n’avait pas eu lieu, les régimes de retraites seraient en faillite en 2020."

Y. D.