BFM Eco

Recruter un nouveau boss en demandant leur avis aux salariés, une idée qui fait son chemin

-

- - Flazingo Photos- CC

Le cabinet de recrutement Valeurs&Valeur intègre les salariés au processus de sélection de leurs futurs managers ou collaborateurs. Ils rencontrent les candidats et participent à des ateliers. Et, apparemment, tout le monde y gagne.

Les salariés de Motoblouz, un site spécialisé dans la vente en ligne d'équipements pour la moto, ont eu la chance de pouvoir choisir leur patron. Quand le fondateur Thomas Thumerelle a voulu laisser sa place, il a décidé de se lancer dans un processus de recrutement collaboratif, en donnant la possibilité à ses employés de donner leur avis entre les huit candidats sélectionnés. Pour le cabinet Valeurs&Valeur, qui a fait de ce mode de recrutement sa spécialité, ce processus peut s'adapter à tous types de postes, qu'il s'agisse d'un développeur, d'un commercial ou encore d'un responsable marketing. Mais pas à toutes les tailles d'entreprise, car il peut être difficile de solliciter 1000 collaborateurs pour un recrutement. Il faut alors se contenter de ceux qui seront amenés à travailler avec lui ou alors d'un échantillon représentatif de salariés.

Faire ressortir les talents des candidats

Avantage de ce type de recrutement? Il fait la part belle au relationnel, aussi bien du côté des candidats que des collaborateurs sollicités. "Nous sélectionnons une dizaine de profils qui vont pouvoir rencontrer les salariés de l'entreprise. Et contrairement à un processus classique, nous ne nous limitons pas aux compétences du candidat. Nous prenons aussi ceux qui sont moins expérimentés par exemple, car nous pensons qu'ils partagent les mêmes valeurs que l'entreprise", explique Laure Marchal, chargée de communication de Valeurs&Valeur.

Les étapes suivantes sont justement conçues pour faire ressortir les traits de personnalités et les talents de chaque candidat. Des activités ludiques, comme des jeux de pâte à modeler, des jeux de relais sont organisées afin de solliciter les qualités requises pour le poste. "Il est facile de dire que l'on aime travailler en équipe ou que l'on est autonome. Mais sur le terrain, on voit tout de suite si c'est réellement le cas", précise la chargée de communication. Certaines activités cachent bien leur jeu. Dans le cadre du recrutement du DG de Motoblouz, un échange autour d'une bière a été organisé, pour évaluer les capacités d'écoute du futur dirigeant.

Tisser des liens entre anciens et nouveaux

Quels que soit leur nature, ces ateliers permettent de briser la glace rapidement. "Le but est que les candidats se montrent tels qu'ils sont. Mais c'est aussi pour eux l'opportunité de voir le recruteur au naturel, et pas dans une posture où il enchaîne les questions", souligne Valeurs&Valeur. C'est aussi un mode de recrutement bienveillant, les candidats n'ont pas le sentiment d'être jugés ou de ne pas avoir donné la bonne réponse.

Cela sert aussi de teambuilding pour les salariés de l'entreprise, qui sont amenés à partager des activités autres que celles du quotidien. Et surtout ils se sentent valorisés car leur avis est pris en compte.

Au final, les personnes recrutées par ce biais s'intègrent plus facilement dans l'entreprise, car l'on est assuré qu'elles partagent les valeurs de l'entreprise. Et évidemment, les collaborateurs attendent les nouveaux-venus à bras ouverts vu qu'ils les ont choisis. 

Coralie Cathelinais