BFM Business

Pour Pierre Gattaz, le pari de créer un million d'emplois en 5 ans est "gagné"

Le président de BusinessEurope et ancien patron du Medef se félicite des nombreuses créations d'emplois en France ces dernières années. Pierre Gattaz estime que ses ambitions sur le sujet, en contrepartie notamment de baisses de charges, ont été tenues.

Voilà maintenant six ans que Pierre Gattaz, alors patron du Medef, avait estimé que les entreprises françaises seraient parfaitement capables de "créer 1 million d’emplois en 5 ans", pourvu qu'on diminue les charges. L'actuel président de BusinessEurope avait notamment fait mention de cette ambition dans une lettre écrite aux adhérents du Medef en 2013. La promesse a-t-elle été tenue?

Pour Pierre Gattaz, cela ne fait aucun doute. "Pari gagné! Je ne boude pas mon plaisir - ça c'est clair - parce que j'en ai pris plein la figure", explique-t-il sur BFM Business ce lundi dans l'émission Good Morning Business. "Je crois que ce qui est très intéressant c'est que, enfin, on a créé un million d'emplois. C'est très bien pour la France, c'est très bien pour les Français, c'est très bien pour le million de chômeur qui ont retrouvé du travail. (...) C'est un combat, c'est le combat pour l'emploi que j'ai mené. (…) Ça prouve aussi que les entreprises sont au rendez-vous lorsqu'on leur demande et lorsque l'environnement est là", notamment en matière de "compétitivité" et "de confiance".

De fait, il y a près de 911.000 emplois salariés supplémentaires dans le secteur privé entre le premier trimestre 2014 et le deuxième trimestre 2019. Le nombre total d'emplois salariés dans le privé est ainsi passé de 18,68 à 19,59 millions d'emplois sur la période, selon les dernières données de l'Insee. Les objectifs initiaux du Medef sont donc presque atteints, alors que le Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) est entré en vigueur au 1er janvier 2013, avec de premières baisses de charges perçues par les entreprises à partir de 2014 (avec au moins un an de décalage). 

Selon Pierre Gattaz, un climat propice à la création d'emplois s'est installé grâce à différentes réformes sociales et fiscales (dont le CICE) mises en œuvre ces dernières années. Lesquelles vont, selon lui, des réformes initiées par Manuel Valls aux plus récentes lois travail de Muriel Pénicaud, en passant par les ambitions d'Emmanuel Macron et les réformes voulues par Myriam El Khomri.

Quatre éléments pour servir l'emploi

Le patron BusinessEurope estime qu'il y a quatre éléments clés qui expliquent les bons chiffres de l'emploi. "Le hasard n'a rien à voir avec cela (…). Il faut le vouloir pour créer de l'emploi. Il y a quatre recettes. Il faut bien sûr de la croissance. Donc en fait il faut aller chercher de la croissance. (…) Il faut de la confiance. La confiance c'est essentiel. Le ministre allemand (…) disait '50% de la croissance et du business, c'est de la confiance'. La confiance est revenue avec un certain nombre de réformes qui ont été mises en place depuis trois, quatre ans. Il faut de la compétitivité. Et aujourd'hui, il y a eu le CICE, le pacte de responsabilité, un certain nombre de charges qui ont baissé. Il faut continuer car la France reste un pays, malgré tout, cher", insiste Pierre Gattaz.

"Et quatrième ingrédient très important, les compétences. Et là, en effet, les réformes lois Pénicaud sur la formation professionnelle, sur l'apprentissage, ont permis de débloquer un certain nombre de verrous. (…) C'est nécessaire, mais ce n'est largement pas suffisant", conclut le président de BusinessEurope, qui milite pour "continuer les efforts" en réduisant d'autant plus les charges que supportent les entreprises, avec en priorité en ligne de mire les taxes de production.

JCH