BFM Business

Pour les moins de 30 ans, créer son entreprise est un bon moyen de se faire connaître

Les jeunes entrepreneurs français ont le souci d'offrir le meilleur à leur famille, un argument avancé par 39% des sondés.

Les jeunes entrepreneurs français ont le souci d'offrir le meilleur à leur famille, un argument avancé par 39% des sondés. - StratupStockphoto- CC

Toutes générations confondues, le désir d'indépendance est l'un des principaux moteurs pour créer son entreprise, selon la dernière étude mondiale HSBC sur les entrepreneurs. Mais les 20-30 ans affichent des ambitions nouvelles, comme celle de se faire connaître, ou encore d'avoir une incidence positive sur autrui.

Pourquoi certains choisissent la voie du salariat tandis que d'autres vont vouloir créer leur propre affaire? HSBC a interrogé plus de 4000 entrepreneurs issus de 11 pays pour connaître leurs motivations. Le désir d'être indépendant est cité par 43% des sondés, à égalité avec le désir de faire fortune. La jeune génération d'entrepreneurs est aussi portée par des motivations nouvelles. Plus d'un quart des millenials lancent leur affaire car ils veulent se faire connaître. Ils ne sont que 17% à le penser parmi les plus de 50 ans.

Les 20-30 ans ont aussi envie d'avoir un impact positif sur les autres et leurs proches. Pour 21% des jeunes chefs d'entreprise, acquérir davantage d'influence a été une source de motivation. Ils sont aussi 27% à être portés par le désir d'avoir une incidence économique positive et 19% à vouloir au travers de leur entreprise influer positivement sur la communauté. Les jeunes entrepreneurs français ont quant à eux le souci d'offrir le meilleur à leur famille, un argument avancé par 39% des sondés.

Les Français satisfaits de leur équilibre vie pro et perso

Ces motivations influent sur leur comportement managérial. "Les entrepreneurs de la génération Y se concentrent davantage sur la stratégie de l'entreprise et la gestion du personnel, y consacrant en moyenne une demi-heure quotidienne de plus que leurs homologues plus âgés", soulignent les auteurs de l'étude HSBC. Ils offrent également plus d'autonomie à leurs collaborateurs, leurs laissant plus de liberté dans la gestion opérationnelle des produits et services.

En France, les 20-30 ans passent aussi moins de temps le nez plongé dans les tâches administratives, auxquelles ils consacrent 1h59 par jour contre 2h42 pour leurs aînés de plus de 50 ans. Les entrepreneurs français ne lésinent pas sur les heures de travail, puisqu'ils déclarent des journées de 10h36, soit le chiffre le plus élevé d'Europe. Pourtant, 93% s'estiment satisfaits de leur équilibre vie pro et perso, là encore le taux le plus élevé d'Europe.

Coralie Cathelinais