BFM Business

Montebourg remercie Alstom d'avoir "épargné la France"

Arnaud Montebourg a rappelé qu'Alstom embauchait "entre 1.000 et 1.500 personnes" chaque année en France.

Arnaud Montebourg a rappelé qu'Alstom embauchait "entre 1.000 et 1.500 personnes" chaque année en France. - -

Le ministre du Redressement productif s'est réjoui, ce vendredi 8 novembre, que le groupe français ne supprime qu'une centaine de postes, sur les 1.300 prévus par son plan de restructuration.

Les temps ont bien changé. Vendredi 8 novembre, Arnaud Montebourg a remercié le groupe industriel français Alstom d'avoir "épargné la France" dans son plan de restructuration, en supprimant une centaine de postes dans le pays sur les 1.300 concernés.

"Alstom a 18.000 salariés en France. Nous avons été informés que les 1.300 salariés qui verront leur poste supprimés seront pour la quasi-totalité hors de France et je remercie Alstom d'avoir épargné la France", a ainsi déclaré le ministre du Redressement productif lors d'un déplacement à Saint-Denis (93).

Le plan d'économies d'Alstom concerne "80 personnes sur trois ans", essentiellement des informaticiens, a-t-il ajouté, se réjouissant que "les sites de production ne seront pas touchés".

Un impact "minime" en France, selon Alstom

Parallèlement, "Alstom construit quatre usines en France dans les énergies renouvelables et embauche chaque année entre 1.000 et 1.500 personnes", a poursuivi Arnaud Montebourg.

"C'est une entreprise qui a été sauvée par l'Etat français et qui doit beaucoup à la France, et je crois qu'elle le lui reconnaît bien", a-t-il insisté.

Alstom a annoncé mercredi au moins 1.300 suppressions de postes dans le cadre d'un plan d'"accélération" de ses économies, ainsi qu'un nouveau plan de cession dont la vente d'une partie de sa branche de construction ferroviaire.

Arnaud Montebourg avait alors assuré qu'il n'y aurait "pas d'impact en France", l'entreprise indiquant pour sa part qu'il serait "minime".

Y. D avec AFP