BFM Business

Montebourg plombe l'action Alcatel

Arnaud Montebourg, lors des séances de questions au gouvernement, ce mardi 8 octobre.

Arnaud Montebourg, lors des séances de questions au gouvernement, ce mardi 8 octobre. - -

Par ses déclarations qualifiant d'"excessif" le plan social d'Alcatel, le ministre du Redressement productif a fait chuter le titre de l'équipementier à la Bourse de Paris, ce mardi 8 octobre.

C'est peut-être l'effet que voulait éviter Jean-Marc Ayrault. En déclarant de façon assez neutre que le gouvernement serait "vigilant" sur la mise en oeuvre du plan social chez Alcatel, le Premier ministre a produit l'effet escompté sur le cours de Bourse, à savoir...absolument rien.

Ce qui n'est pas le cas d'Arnaud Montebourg qui, en quelques minutes, a fait passer le titre de l'entreprise dans le rouge. Le ministre du Redressement productif a ainsi qualifié le plan social d'Alcatel, qui comprend 900 suppressions de postes en France, d'"excessif".

Menace sur le plan social d'Alcatel?

Conséquence: s'il est difficile de parler de dégringolade, l'appétit des investisseurs pour le titre Alcatel s'est nettement refroidi.

"Cela a pu jouer. Mais au-delà de la déclaration d'Arnaud Montebourg, les marchés se rendent compte que ce plan devra passer par les politiques et l'opinion", nuance toutefois Tangi le Liboux, stratégiste chez Aurel BGC. En règle générale, "plus il y a un débat médiatique fort autour d'un plan de restructuration, plus il y a des menaces sur son exécution."

L'action Alcatel a cloturé la séance en très forte baisse (-4,05%).

Y. D.