BFM Business

Michel Sapin: "oui nous savons lutter contre le chômage"

Michel Sapin, ministre de l'Emploi, sur BFMTV

Michel Sapin, ministre de l'Emploi, sur BFMTV - -

Au lendemain de la publication de très mauvais chiffres du chômage en France, le ministre de l'Emploi était l'invité de BFMTV et RMC, ce vendredi 26 avril. Il a évoqué la lutte contre ce fléau tout en annonçant un "second moment" du quinquennat qui ne signifie pas changement de politique.

Mission impossible que celle de Michel Sapin, ce vendredi 26 avril, sur BFMTV et RMC : venir commenter le très mauvais chiffre du chômage de mars tombé hier soir. "Depuis cinq ans sans interruption, les ministres du Travail annoncent une hausse du chômage", a rappelé le ministre de l'Emploi.

"Il y a toujours un temps long, trop long entre le moment où l'on décide de mettre en place une politique contre le chômage et celui où elle produit des effets", a-t-il avancé. Ajoutant: "oui, nous savons lutter contre le chômage!".

Inverser la tendance reste-t-il l'objectif de l'Elysée ? Michel sapin a été plutôt flou sur ce point, préférant dire : "il va bien avoir un mois où il y aura moins de nouveaux demandeurs d'emploi que le mois précédent", a préféré déclarer Michel Sapin.

Deuxième moment du quinquennat

Concernant le débat lancé à gauche sur une nouvelle politique économique, Michel Sapin a estimé que le premier temps du quinquennat, "celui de l'effort et du redressement n'est pas terminé". "Nous sommes à la fin d'un premier moment". "Le second sera celui de la cohérence, de la cohésion et de l'efficacité", a-t-il lancé.

L'occasion pour lui de dire qu'il doit se "faire avec le même Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, qui a la carrure de ce temps du redressement".

Enfin, le ministre de l'Emploi a confirmé le dépôt prochain d'une proposition de loi socialiste concernant les "sites rentables", promis par François Hollande. "Les entreprises qui refuseront de vendre un site à une autre au risque d'entraîner des conséquences sur l'emploi devront le payer très cher".

>> Lire aussi -En mars, le nombre de chômeurs bat le record historique de 1997
>> Lire aussi -Chômage: faut-il baisser les salaires pour relancer l'emploi?

P.C.