BFM Business

LFoundry: Montebourg obtient un sursis de trois mois

Le tribunal de commerce de Paris a accordé un sursis de 3 mois à LFoundry, après la demande du ministère du Redressement productif.

Le tribunal de commerce de Paris a accordé un sursis de 3 mois à LFoundry, après la demande du ministère du Redressement productif. - -

L'entreprise aixoise, placée en liquidation judiciaire un peu plus tôt dans la journée, bénéficiera finalement d'un sursis de trois mois. L'annonce est venue du ministère du Redressement productif , ce jeudi 26 décembre.

Les salariés de LFoundry le réclamaient sans trop y croire: leur entreprise bénéficiera bien d'un sursis de trois mois. Placée en liquidation judiciaire avec cessation immédiate d'activité, mardi 26 décembre, la société a reçu l'appui du ministère du Redressement productif. Celui-ci a en effet demandé un délai auprès du tribunal de commerce de Paris afin d'examiner une "marque d'intérêt" déposée récemment en vue d'une éventuelle reprise.

"Par la voix de son Commissaire au Redressement productif régional, (le ministère) a sollicité le Procureur de la République pour obtenir du Tribunal de commerce le maintien de l'outil productif dans son état actuel pendant un temps limité", a ainsi fait savoir Arnaud Montebourg dans un communiqué.

Le ministère du Redressement productif "continue à se mobiliser"

"Le délai de 3 mois (...) devra être employé à confirmer la crédibilité de cette solution de reprise. Ce n’est qu’à cette condition qu’une issue positive pourra éventuellement être trouvée", précise-t-il, tout en ajoutant que "le ministère du Redressement productif continue dans cette perspective à se mobiliser pour cette entreprise".

LFoundry emploie actuellement 613 personnes à Rousset, dans les Bouches-du-Rhône. Elle avait été rachetée en 2010 au groupe américain Atmel, pour un euro symbolique.

Y. D .avec AFP