BFM Business

Les salariés français perdent peu de temps avec les tâches administratives

Au bureau, recueillir des données et les analyser font partie des tâches administratives les plus récurrentes.

Au bureau, recueillir des données et les analyser font partie des tâches administratives les plus récurrentes. - Startpstockphotos- CC

Rédiger des rapports, préparer ses déplacements professionnels, gérer les plannings… La journée des salariés est souvent ponctuée de tâches qui n'ont que peu à voir avec leur cœur de métier. Les Français s'en sortent bien, puisqu'ils font partie du top 3 des salariés qui dédient la plus grande part de leur temps à leurs tâches principales, selon une étude Unit4.

Les salariés travaillant dans des bureaux "gâchent" environ 552 heures par an à des tâches administratives ou répétitives. Soit 69 jours à temps plein consacrés à des activités qui n'ont pas forcément à voir avec leur cœur de métier, selon une étude réalisée par l'éditeur de logiciels professionnels Unit 4 sur un panel de 1500 salariés à travers 11 pays. Cette perte de productivité pèserait sur les comptes des sociétés de services, à hauteur de plus de 5000 milliards de dollars par an. 

Quelles sont les activités les plus chronophages? Collecter des données est la tâche la plus récurrente (42% des sondés l'effectuent quotidiennement), suivie par l'analyse des données (32%) et la vérification de la présence des salariés (27%).

Les jeunes plus exposés aux tâches chronophages

Autres missions qui monopolisent les salariés: la rédaction de rapports, la gestion des agendas, ou encore la planification des déplacements professionnels. L'étude met aussi en lumière que les travailleurs âgés de plus de 41 ans accordent davantage de temps à leurs responsabilités principales que ceux dont l'âge est compris entre 26 et 30 ans.

Les Singapouriens croulent sous ces tâches sans rapport avec leur descriptif de poste, au point d'y consacrer 40% de leur journée avec un coût évalué de 26,3 millions de dollars. Les employés de bureaux français s'en sortent plutôt bien. Ils consacrent 76% de leur temps à leurs fonctions principales, ce qui représente un coût administratif pour les entreprises de services de 218 milliards d'euros par an. Seuls les Norvégiens et les Suédois affichent une meilleure productivité (respectivement 81% et 78% de leur temps dédié à leurs missions principales).

C.C.