BFM Business

Le chômage des jeunes réunit Hollande et Merkel

François Hollande et Angela Merkel, lors du dernier sommet du G20, en Russie.

François Hollande et Angela Merkel, lors du dernier sommet du G20, en Russie. - -

Le président français reçoit l'ensemble des dirigeants européens dont la chancelière allemande, mardi 12 novembre, pour un nouveau sommet consacré à la lutte contre le chômage des jeunes. En France, malgré une embellie, ce dernier reste très élevé.

Angela Merkel sera une nouvelle fois à Paris, mardi 12 novembre, pour évoquer l'emploi des jeunes en Europe. François Hollande reçoit en effet la chancelière allemande et les chefs de gouvernement européens pour prolonger le sommet du 3 juillet dernier, qui avait acté un plan de lutte contre le chômage des jeunes dans l'Union.

En France, celui-ci est encore au-dessus de la moyenne européenne mais depuis plusieurs mois consécutifs, les signes sont encourageants. Une lueur d'espoir à prendre toutefois avec des pincettes.

Le chômage des jeunes diminue en France, c'est un fait.
Depuis six mois, le taux de chômage des 15-24 ans a reculé de près d'un point, passant de 25,5% à 24,6. Mais pour autant, difficile de parler d'embellie, tant le niveau reste élevé.Les économistes estiment que l'on assiste plutôt à une stabilisation.

Les emplois aidés font baisser le chômage chez les jeunes

La dégradation est en tous cas stoppée, ce qui est déjà une bonne chose, et le gouvernement peut se féliciter en partie de sa politique de l'emploi qui commence à porter ses fruits.

Mais il s'agit d'une petite victoire à double-tranchant, car la baisse actuelle du chômage des jeunes est à mettre sur le compte quasi-exclusif des emplois aidés, principalement des emplois d'avenir montés en puissance depuis l'hiver dernier.

Or, tout l'enjeu est de transformer ces emplois aidés - souvent des contrats courts - en emplois durables. Et pour cela, il faut de la croissance. Il faudra en effet un taux de 1,5% pour commencer à créer de l'emploi.

Isabelle Gollentz