BFM Business

Hollande voit une "évidente décélération du chômage"

François Hollande se veut optimiste sur l'évolution du chômage en France

François Hollande se veut optimiste sur l'évolution du chômage en France - -

De Bruxelles où il participe au sommet européen, le chef de l'Etat a estimé, ce vendredi matin 25 octobre, que les mauvais chiffres de l'emploi de septembre publiés hier ne remettaient pas en cause son objectif d'inversion de la courbe du chômage. Analyse confirmée par Jean-Marc Ayrault.

Même avec 60.000 demandeurs d'emplois en plus en septembre selon les chiffres communiqués jeudi 24 octobre par le ministère du Travail, le chômage effectue une "évidente décélération en France". L'objectif d'en inverser la courbe avant la fin de l'année est donc toujours réalisable. C'est du moins ce qu'a affirmé François Hollande, ce 25 octobre au matin lors d'une conférence de presse à Bruxelles en marge du sommet européen qui se déroule jusqu'à ce soir.

"Nous avons 5.000 chômeurs de plus chaque mois en août et en septembre, 10.000 sur les deux mois, c'est encore trop, mais il y a une évidente décélération par rapport à ce que nous constations depuis un an où le chômage augmentait de 30.000 à 40.000 par mois", a estimé le président de la République.

Il prend donc prétexte du bug informatique du mois dernier à Pôle emploi pour "recalculer" l'évolution du chômage en lissant les chiffres sur plusieurs mois.

Inverser la courbe avant Noël

François Hollande a ajouté : "l'inversion de la courbe du chômage, nous n'y sommes pas encore; ce sera sur les mois de novembre et décembre, c'est-à-dire sur les chiffres que nous aurons en décembre et janvier que nous aurons à faire ce bilan".

Pour lui, cette amélioration sera bien sûr liée à la montée en puissance des emplois aidés, mais aussi grâce aux entreprises. "Plus forte sera la reprise, pour l'instant elle est encore trop timide, plus certaine sera la perspective d'inverser la courbe du chômage", a ainsi expliqué le chef de l'Etat.

Dans une interview à Ouest-France de ce 25 octobre, Jean-Marc Ayrault a, lui aussi, estimé que le chômage décélérait. Selon le Premier ministre, l'inversion de la courbe interviendra bien "avant Noël".

P.C et Reuters