BFM Business

Laurence Parisot : " Il faut faire voter le pacte de compétitivité avant la fin de l'année"

La présidente du Medef ne veut pas entendre parler de compensation au crédit d'impôt

La présidente du Medef ne veut pas entendre parler de compensation au crédit d'impôt - -

Invitée de RMC et BFMTV, vendredi 16 novembre, au lendemain d'une journée de négociation avec les syndicats sur la sécurisation de l'emploi, la présidente du Medef a souhaité une application du nouveau crédit d'impôt dès le 1er janvier.

Une nouvelle fois, ce vendredi 16 novembre sur BFMTV et RMC, Laurence Parisot a réaffirmé son soutien aux mesures décidées par François Hollande et son gouvernement dans le cadre du pacte de compétitivité, en particulier la mise en place d'un crédit d'impôt.

Mais attention, a-t-elle lancé, "il faut que cette mesure soit simple et rapidement mise en oeuvre". En ajoutant "Il faut que le gouvernement fasse voter le texte de loi avant la fin de l'année pour une application dès le 1er janvier". Et de suggérer au gouvernement de saisir l'occasion du collectif budgétaire qui va être voté dans les prochaines semaines pour le faire.

Laurence Parisot a également rappelé que le patronat refusait toute contrepartie et toute condition à la mise en oeuvre du pacte de compétitivité. " Il faut que chaque équipe entrepreneuriale décide de l'utilisation du crédit d'impôt", a-t-elle insisté. Elle a cependant concédé que l'information des comités d'entreprise voulue par le gouvernement était une bonne chose.

Compromis historique ?

Au lendemain d'une séance de négociation entre partenaires sociaux concernant la sécurisation de l'emploi, Laurence Parisot a estimé " qu'il y avait une chance sur deux pour arriver à un accord" avant la fin de l'année, date fixée par François Hollande pour cet "accord historique" comme il l'a qualifié lors de sa conférence de presse de mardi. "L'accord sera historique lorsqu'il sera signé", lui a répondu la présidente du Medef.

Patrick Coquidé