BFM Business

La Redoute: blocage des négociations sur le plan social

L'intersyndicale réclame 40.000 euros de plancher pour les indemnités de départs volontaires.

L'intersyndicale réclame 40.000 euros de plancher pour les indemnités de départs volontaires. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Les négociations autour de la reprise de la société de vente par correspondance sont tendues. Ce lundi 10 mars, les salariés ont bloqué le site, mettant ainsi fin aux discussions. Martine Aubry, la maire de Lille, les presse de son côté d'accepter les conditions de la direction.

Les négociations bloquent toujours à La Redoute. La direction du groupe a décidé, ce lundi 10 mars, de suspendre la dernière réunion de négociations prévue avec les syndicats tant que le site industriel de La Martinoire, dans le Nord, restera bloqué par les salariés, a appris l'AFP. Cette dernière réunion de négociations devait "finaliser l'ensemble du dispositif", avait indiqué la direction.

Comme lors de la dernière réunion le 28 février, c'est le volet social qui bloque. L'intersyndicale réclame 40.000 euros de plancher pour les indemnités de départs volontaires, plus 1.500 euros par année d'ancienneté et 36 mois de congés de reclassement. Elle souhaite également que cette même somme soit bloquée pour les salariés qui ne seraient pas concernés par le plan de départs volontaires, qui prévoit la suppression de 1.178 des 3.437 postes de La Redoute sur quatre ans.

La direction propose quant à elle une indemnité plancher de 15.000 euros pour les départs volontaires, après avoir avancé 12.000 euros, puis 14.000 euros.

Aubry exhorte les syndicats d'accepter les propositions de la direction

"Dire pas de discussions tant qu'on est en situation de blocage c'est du chantage", a lancé Jean-Christophe Leroy, délégué CGT, en marge d'une assemblée générale avec les salariés, rassemblés devant le siège du vépéciste à Roubaix (Nord).

L'assemblée générale a voté le maintien des blocages à la Martinoire et le principe d'une nouvelle manifestation dans la semaine, qui doit être précisée mardi 11 mars lors d'une nouvelle assemblée générale. Cette manifestation pourrait avoir lieu jeudi 13 mars à Tourcoing.

La maire PS de Lille et présidente de la communauté urbaine, Martine Aubry, a exhorté, lundi matin sur France Bleu Nord, les syndicats à accepter les propositions de la direction pour "vite redresser cette entreprise pour qu'elle retrouve un avenir".

"Ce que je dis aux syndicats c'est: ce plan social, vous avez obtenu beaucoup, continuez à y travailler aujourd'hui mais n'oubliez pas qu'une fois prises les mesures pour ceux qui partent l'essentiel c'est de redresser La Redoute. François-Henri Pinault (PDG de Kering, actionnaire de La Redoute) va mettre plus de 300 millions d'euros au-delà du plan social pour investir et pour compenser les pertes", a-t-elle déclaré.

D. L. avec AFP