BFM Business

La boîte à outils de Montebourg pour relocaliser

Arnaud Montebourg veut inciter les entreprises à relocaliser leurs activités en France.

Arnaud Montebourg veut inciter les entreprises à relocaliser leurs activités en France. - -

Le ministre du Redressement productif a présenté, vendredi 14 juin, son plan pour la relocalisation des entreprises en France. Plus de 50 millions d'euros mobilisés, mais aussi un site internet pour les entreprises, en font partie.

Arnaud Montebourg avait annoncé, le 9 janvier dernier, un plan pour la relocalisation des entreprises, sur le modèle du "reshoring" américain. Mais ce vendredi 14 juin, les déclarations du ministre du Redressement productif ont plutôt donné le sentiment d’un retour de la boîte à outils, faute de solution forte.

Il a ainsi annoncé le lancement d'un site internet, pour aider les PME qui souhaitent installer leur production en France. Le tout dans le cadre d'un programme de développement de la relocalisation industrielle.

L'Etat entend "apporter une aide concrète aux entreprises qui souhaitent relocaliser, qui ont relocalisé ou qui vont relocaliser", a-t-il expliqué lors d'une rencontre sur ce thème à Bercy.

Un logiciel d'aide pour les entreprises

La relocalisation constitue un mouvement "prometteur et en cours d'augmentation et de généralisation", a ajouté le ministre. "C'est le moment d'appuyer sur l'accélérateur", a-t-il lancé, en défendant "le choix de la France" comme "une grande cause nationale".

"La logique low cost du coût le plus bas est en train de connaître un essoufflement sensible dans de nombreux secteurs industriels", a-t-il estimé.

Baptisé Colbert 2.0, le logiciel d'aide à la relocalisation, qui sera opérationnel en juillet, se présente comme un outil d'"auto-diagnostic" permettant à une entreprise de mesurer son "potentiel de relocalisation" en répondant à une série de questions simples.

Le programme délivre un avis à l'entreprise intéressée par l'implantation d'une production en France, propose un "parcours de relocalisation" indicatif et renvoie l'entreprise sur un interlocuteur désigné par l'Etat.

Plus de 50 millions d'euros affecté à la relocalisation

Mais le plan de soutien à la relocalisation comprend aussi des moyens financiers que l'Etat va redéployer.

Un montant de 50 millions d'euros venant du fonds alloué à la revitalisation des sites industriels fermés sera affecté à la relocalisation.

Des aides à la réindustrialisation, dans une enveloppe de 160 millions d'euros, pourront également être "de plus en plus utilisées".

La Banque publique d'investissement devra aussi être "un accélérateur" de financement.

Arnaud Montebourg a également annoncé la nomination d'un interlocuteur unique dans les 22 régions, auquel pourront s'adresser les entreprises souhaitant relocaliser. Une "cellule relocalisation" sera mise en place au sein du cabinet du ministre.

Le ministère du Redressement productif va également constituer une base de données pour les entreprises, qui recense les "avantages compétitifs" des différents territoires pour aider les choix d'implantation.

A LIRE AUSSI >> Redressement productif: les tops et les flops d'Arnaud Montebourg

Y. D.