BFM Business

L'emploi à domicile amplifie sa chute

Même la garde d'enfant est touchée par la baisse des emplois à domicile.

Même la garde d'enfant est touchée par la baisse des emplois à domicile. - -

Au quatrième trimestre 2013, la chute de l'emploi à domicile s'est accélérée selon les chiffres publiés ce vendredi 11 avril par l'Acoss, l'organisme de la Sécu qui collecte les cotisations.

La chute de l'emploi à domicile en 2013 se confirme. Après la fédération du secteur, le 2 avril, c'est au tour de l'Acoss, l'organisme collecteur des cotisations de Sécurité sociale, de constater ce phénomène, ce 11 avril.

Après deux trimestres pourtant encourageants, l'emploi à domicile a de nouveau diminué au quatrième trimestre 2013. Sur les trois derniers mois de 2013, la masse salariale versée aux employés a diminué de 2,6%. Sur un an, le recul s'est nettement amplifié, à -5,7% contre -1,4%, un an plus tôt.

Le nombre total des heures déclarées a baissé de 6,1% au quatrième trimestre par rapport à la même période de 2012, et le nombre des employeurs a diminué de 3,2% à 1,99 million.

"Nous n'avions pas depuis environ dix ans constaté une telle dégradation", a déclaré Marie-Béatrice Levaux, la présidente de la Fédération des particuliers employeurs (Fepem). Selon elle, ces chiffres reflètent une augmentation du travail au noir, puisqu'"on sait très bien que les besoins des ménages n'ont pas disparu".

La garde d'enfants à domicile affectée

La dégradation s'observe aussi bien pour les activités "hors garde d'enfants" (aide-ménagère, garde malade, aide aux personnes âgées, soutien scolaire...) que pour la garde d'enfants à domicile. Le premier secteur est cependant plus affecté, avec une baisse de 5,9% de la masse salariale en rythme annuel, tandis que le second affiche une diminution de 4,1%.

D'autre part, l'activité des assistantes maternelles, qui gardent à leur domicile des enfants, a marqué le pas. Le nombre des employeurs a baissé de 1,5% au quatrième trimestre, et sur un an il diminue pour la première fois depuis le démarrage de ce suivi en 2004 (-0,3%). La masse salariale nette est restée en hausse de 0,6% en rythme annuel (+4% un an plus tôt).

Pour la Fepem, c'est la récente réforme des avantages fiscaux qui est à blâmer pour cette baisse d'activité, car elle a entraîné "une hausse du coût de l'emploi". La Fédération milite donc pour un "pacte emploi domicile" qui permettrait, selon elle, de créer 50.000 emplois en 12 mois, avec 150.000 nouveaux employeurs et 2 millions d'heures déclarées supplémentaires.

N.G. avec AFP