BFM Business

Jean-François Roubaud va quitter la CGPME

Jean-François Roubaud s'apprête à annoncer qu'il ne se présentera pas à sa propre succession le 21 janvier 2015.

Jean-François Roubaud s'apprête à annoncer qu'il ne se présentera pas à sa propre succession le 21 janvier 2015. - Bertrand Guay - AFP

Selon La Croix de ce mardi 16 septembre, le patron de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises va annoncer demain qu'il quitte son poste.

Jean-François Roubaud n'incarnera plus la défense des patrons de PME. L'actuel patron de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises s'apprête à annoncer qu'il ne se représentera pas à sa propre succession en janvier 2015, selon La Croix ce mardi.

Celui qui a pris la tête de l'organisation en 2002 officialisera cette décision à l'occasion d'un comité directeur de la CGPME prévu mercredi matin. "Ce sont des décisions pas faciles à prendre", a-t-il confirmé au quotidien, invoquant "des raisons personnelles".

Jean-François Roubaud, 69 ans estime qu'" il est temps de laisser la place à de plus jeunes présidents", quand bien même aucune limite d'âge ne l'empêchait de se représenter. L'élection est prévue pour le 21 janvier prochain, la date-limite de dépôt des candidatures le 21 décembre.

 François Asselin, favori pour la succession

Deux candidats devraient briguer sa succession, indique La Croix: François Asselin, 50 ans, est patron d'une entreprise de menuiserie qui emploie 140 salariés, président de la CGPME Poitou Charentes et vice-président de la Fédération française du bâtiment. Il serait "nettement favori" selon le journal.

En face, Geneviève Roy, 59 ans, patronne d'un petit hôtel et membre de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris, traîne des casseroles: en tant que première négociatrice de la CGPME, elle est jugée responsable de l'accord sur la réforme du temps partiel et de la complémentaire santé, très impopulaires chez les adhérents.

N.G.