BFM Business

Gattaz et le Medef n'ont pas la cote auprès des Français

Pierer Gattaz, le président du Medef, ne convainc toujours pas

Pierer Gattaz, le président du Medef, ne convainc toujours pas - -

La principale organisation patronale française et son président, Pierre Gattaz, ont une mauvaise image dans l'opinion selon un sondage paru ce dimanche 20 avril. La récente polémique sur le "smic jeune" n'y est sans doute pas étrangère.

"Le patronat français doit se mouiller plus", lançait hier samedi 19 avril l'ancien patron de l'OMC, Pascal Lamy. Un sondage BVA pour Le Parisien/Aujourd'hui en France de ce dimanche 20 avril vient confirmer que le patronat a du pain sur la planche.

Près de six Français sur dix ont, en effet, une mauvaise opinion du Medef contre 37% qui ont une opinion favorable. Parmi les sympathisants de gauche, 84% affirment avoir une mauvaise opinion. Les sympathisants de droite sont en revanche 61% à déclarer une bonne opinion. Ceux du Front national, à l'inverse, sont 61% à en avoir une mauvaise.

Le Medef est perçu par 61% des sondés comme un bon représentant des chefs d'entreprises. Mais 77% des Français considèrent qu'il "défend davantage les grandes que les petites entreprises" et qu'il "défend surtout les intérêts des plus riches" (à 69%).

Plus de 60% estiment aussi que l'organisation patronale "ne comprend pas les problèmes des salariés" et qu'elle est "politiquement trop libérale" (à 61%).

Le "smic jeune" passe mal

L'impopularité du Medef touche encore davantage son président, Pierre Gattaz : seulement 17% des Français disent l'apprécier contre 49% qui en ont une mauvaise opinion.

Cependant, 34% affirment ne pas le connaître suffisamment pour avoir un avis. Parmi ceux le connaîssant, il ne bénéficie que de 25% de bonnes opinions contre 75% de mauvaise. 

Les Français qui disent le connaître considèrent aussi que Pierre Gattaz est un mauvais président du Medef (à 59%). C'est l'avis de 75% des sympathisants de gauche, mais aussi de 45% des sympathisants de droite.

La récente polémique à propos d'un "smic jeune" lancé par Pierre Gattaz voici quelques jours n'est sans doute pas étrangère à ces résultats.

P.C avec AFP