BFM Business

Copé fustige les syndicats

Le président de l'UMP demande au monde syndical de se remettre en question

Le président de l'UMP demande au monde syndical de se remettre en question - -

Le président de l'UMP a estimé, ce dimanche 4 mai, que le monde syndical français devait se transformer complètement. Il a aussi plaidé pour des négociations dans l'entreprise plutôt que dans les branches.

Pour Jean-François Copé, le monde syndical doit faire sa mue. "Le monde politique doit profondément se réformer, se transformer. Je pense la même chose du monde syndical", a déclaré le président de l'UMP lors du 12-13 Dimanche de France 3, ce 4 mai.

"Nous sommes au bout d'un chemin: vous avez aujourd'hui des syndicats qui en France représentent à peine 8% des salariés, c'est le score le plus faible en Europe. J'ajoute que le système français est désuet au sens où les syndicats, au niveau national, sont censés représenter toutes les branches, toutes les entreprises, alors que les différences sont immenses: le secteur de l'énergie, de la restauration, du BTP...", a estimé Jean-François Copé.

Réalité du terrain

"Les syndicats souffrent en termes de crédibilité", a-t-il ajouté, en donnant comme exemple le magasin parisien de parfumerie Séphora, attaqué à propos du travail de nuit par "un syndicat extérieur à l'entreprise".

Le président de l'UMP va plus loin. "En réalité il faut transformer complètement le mode de négociation sociale, il faut changer de modèle pour que l'essentiel de la négociation (se fasse) par branche ou par entreprise, plutôt que de manière interprofessionnelle où tout se décide à Paris très loin de la réalité du terrain".

P.C