BFM Business

Chômage: le gouvernement relance le traitement social

Michel sapin, le ministre de l'emploi dément tout plan secret

Michel sapin, le ministre de l'emploi dément tout plan secret - -

Alors que les chiffres du chômage de mai seront connus, mercredi 26 juin, le gouvernement annonce le déblocage d'un milliard d'euros supplémentaire pour financer les contrats aidés en 2014. Une façon de subventionner des faux emplois?

Les chiffres du chômage de mai, qui seront publiés mercredi 26 juin, ne seront pas bons. Invité de BFMTV et RMC, lundi 24 juin, Michel Sapin, le ministre de l'Emploi, l'a reconnu à mi-mot. Pourtant, l'Elysée comme le gouvernement maintiennent toujours l'objectif d'inverser la courbe du chômage en fin d'année.

En tout cas, le gouvernement semble privilégier le traitement social du chômage en 2013 comme en 2014. En accord avec l'Elysée, il a ainsi décidé de rajouter un milliard d'euros pour financer les emplois aidés dans le budget 2014 alors que tous les ministères sont censés faire des économies. En 2013, ces emplois aidés devraient coûter pas loin de 2 milliards d'euros à la collectivité.

Selon Michel Sapin, il y aura 540.000 emplois aidés en fin d'année, alors que le gouvernement en avait programmé 390.000 initialement. En juin, à peine nommé ministre du Travail, ce dernier avait décidé la création de 80 000 emplois aidés supplémentaires pour 2012 venant s'ajouter aux 310 000 financés par le gouvernement Fillon jusqu'à l'élection présidentielle.

Pas de plan caché

Dans une interview au JDD du 23 juin, Michel Sapin avait réfuté l'idée que pour inverser la courbe du chômage, le gouvernement préparerait un "plan caché" à coup d'emplois subventionnés et de "nettoyage" des statistiques du chômage comme le dénonce l'opposition.

"Personne ne pense qu'on ne resoudra le chômage à moyen ou long terme qu'avec des emplois aidés. Mais pendant que la croissance est en panne, on fait quoi ?". Il rappelle d'ailleurs que "pendant la crise de 2008, la droite a eu recours massivement aux emplois aidés et nous ne l'avons pas critiquée pour cela".

LIRE AUSSI

>> Michel Sapin: "pas de plan caché contre le chômage"

>> Michel Sapin: "il se passe quelque chose sur le front de l'emploi'

Patrick Coquidé