BFM Business

Artisanat: Jean-Marc Ayrault a un plan

Jean-Marc Ayrault a tenu à rassurer son auditoire, lors du congrès de l'Union professionnelle artisanale (UPA).

Jean-Marc Ayrault a tenu à rassurer son auditoire, lors du congrès de l'Union professionnelle artisanale (UPA). - -

Le Premier ministre s'est exprimé devant le congrès de l'Union professionnelle artisanale (UPA), ce jeudi 25 octobre. Il a promis de présenter un "plan" en conseil des ministres avant la fin de l'année.

Avec un recul de leur activité de 1,5% au troisième trimestre 2012, la situation des 1,2 million d'entreprises de l'artisanat et du commerce de proximité est "préoccupante". Les mots de Jean Lardin, le président de l'Union professionnelle artisanale (UPA), ont rencontré une oreille attentive, en la personne de Jean-Marc Ayrault. Le Premier ministre a annoncé jeudi qu'un "plan" sur l'artisanat serait présenté en Conseil des ministres "en fin d'année".

Renforcer la compétitivité des entreprises à l'export

En visite au congrès de l’UPA, réuni au Palais Brongniart, le chef du gouvernement a tenu à rassurer son auditoire. Ce "plan répondra à un triple objectif", selon lui. Le premier est de "soutenir directement les entreprises artisanales à chaque stade de leur cycle de vie". Le deuxième est de "renforcer l'attractivité de vos métiers car le capital humain est une des clés du succès pour l'artisanat". Quant au troisième, il consistera à "renforcer la compétitivité des entreprises, notamment sur le plan de l'export", a-t-il expliqué. Selon lui, "nous ne pouvons plus accepter que coexistent dans notre pays un taux de chômage élevé et des entreprises artisanales en sous-effectif structurel".

"Apporter des améliorations" au régime de l'auto-entrepreneur

Le Premier ministre a ensuite embrayé sur le régime de l'auto-entrepreneur, auquel "il faut apporter des améliorations" et indiquant que la ministre Sylvia Pinel (Artisanat) remettrait "dans quelques jours" un rapport sur ce sujet. "Il faut mettre un terme à des dérives, des situations de concurrence illégitime avec les artisans".

Jean-Marc Ayrault a également demandé à sa ministre, ainsi qu’à Benoît Hamon, délégué à la Consommation, "d'examiner la possibilité d'étendre les indications géographiques protégées qui existent déjà pour les produits alimentaires aux produits artisanaux et industriels".

BFMbusiness.com