BFM Business

Emmanuel Macron annonce la réouverture des cafés et restaurants en île-de-France dès lundi 15 juin

Lors de son allocation télévisée, le président de la République a indiqué que dès demain lundi 15 juin, toute la France passera en "zone verte", ce qui implique la réouverture des salles de cafés et de restaurants en Ile-de-France. Tous ces établissements franciliens n'étaient autorisés qu'à ouvrir leur terrasse jusqu'à présent.

Emmanuel Macron a pris la parole à 20H00 pour une allocution solennelle depuis l'Elysée, la quatrième depuis le début de la crise du coronavirus alors que les nuages économiques et sociaux s'amoncellent en raison de la récession économique provoquée.

"Nous allons pouvoir tourner la page du premier acte dès demain: tout le territoire passera en zone verte à l'exception de Mayotte et de la Guyane où le virus circule encore activement ce qui permettra notamment une reprise plus forte du travail et la réouverture des cafés et restaurant en île-de-France" a indiqué le président de la République.

Quelles conditions pour la réouverture des salles?

Le 2 juin, les bars, cafés et restaurants dans les régions classées en zone "verte" avaient pu rouvrir, mais pas les établissements de Paris et de sa région maintenus en "orange", qui avaient dû se contenter d'accueillir leurs clients uniquement en terrasse, en attendant la troisième phase du déconfinement prévue initialement le 22 juin.

Reste à savoir si les conditions de réouverture des salles ne seront trop draconiennes, aucun allègement des protocoles sanitaires pour ces établissements n'ayant pour l'instant été annoncé. 

On peut dépenser en titres-restaurant jusqu'à 38 euros par jour

Une mesure avait été prise à la fin de la semaine dernière pour favoriser l'activité de ces établissements de restauration. Les titres-restaurant sont désormais utilisables même le dimanche et les jours fériés, pour un montant journalier doublé, qui passe à 38 euros, des conditions d'utilisation assouplies temporairement par décret afin d'aider les restaurateurs à redémarrer leur activité. Publié au Journal officiel jeudi, le décret précise que ces nouvelles modalités, en vigueur jusqu'au 31 décembre, visent à "répondre aux difficultés économiques" des restaurants traditionnels, self-services, brasseries ou hôtels-restaurants, "résultant de leur fermeture durant l'état d'urgence sanitaire" lié à l'épidémie de Covid-19.

Les appels à accélérer le déconfinement se sont multipliés ces derniers jours. "Plus vite on déconfinera, plus vite on repartira travailler, consommer, voyager, plus vite on sauvera l'emploi", a encore fait valoir ce dimanche le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux.

Frédéric Bergé