BFM Business

Elisabeth Borne: "Chaque jeune doit trouver dans le plan de relance une réponse adaptée"

Les jeunes sont les plus exposés à la crise de l'emploi qui s'annonce. Qu'ils soient diplômés, désireux de se former par l'apprentissage ou en difficultés, la ministre du Travail a détaillé les moyens de profiter des dispositifs mis en place.

L'emploi des jeunes est un enjeu majeur du plan de relance détaillé ce jeudi 3 septembre par les membres du gouvernement. Un volet spécifique, doté d’une enveloppe de 6,5 milliards d’euros, a été mis en place pour permettre aux 16-25 ans de surmonter la crise de l'emploi.

"Chaque jeune doit trouver dans le plan de relance une réponse adaptée", a assuré Elisabeth Borne, ministre du Travail.

Des mesures adaptées à chaque profil

Cette dernière a détaillé les mesures d'accompagnement mises en place pour les aider à s'insérer dans le marché du travail, selon les profils. Pour un jeune diplômé qui "en temps normal aurait trouvé un emploi sans difficultés c’est la prime à l’embauche" qui lui est destinée. Il s'agit d'une aide de 4000 euros pour tout jeune recruté entre août 2020 et janvier 2021.

"On veut aussi soutenir l’apprentissage, on prend en charge la quasi-totalité de la rémunération", a poursuivi la ministre.

Les entreprises qui recrutent en contrat d'apprentissage ou de professionnalisation un jeune de moins de 18 ans vont percevoir une aide de 5000 euros. Et si le jeune a plus de 18 ans, son montant est alors de 8000 euros.

Pour les jeunes qui veulent s'engager dans certaines causes, 100.000 missions de service civique supplémentaires ont été créées pour leur permettre de rejoindre des associations. Elisabeth Borne a aussi évoqué les 200.000 formations qualifiantes qui leurs sont proposées, ainsi que 300.000 parcours d'insertions pour les jeunes en difficultés.

Faire connaître ces dispositifs aux jeunes

Mais la reussite de ce plan dépend de sa diffusion auprès du public concerné, qui doit prendre connaissance des mesures qui peuvent répondre à leur situation.

"On travaille beaucoup et on va continuer à le faire avec les associations jeunesse, les missions locales, pour trouver les bons outils et les relayer", a assuré ce jeudi Elisabeth Borne.
Coralie Cathelinais Journaliste BFM Éco