BFM Business

Edouard Phillippe détaille le "plan Marshall" de 18 milliards d'euros pour le tourisme

Le gouvernement a présenté son plan d'aide pour venir en aide au secteur du tourisme durement touché par la crise du Covid-19.

"Le tourisme fait face à la pire épreuve de l'histoire moderne, son sauvetage est une priorité nationale", assure le premier ministre Edouard Philippe à l'issue du comité interministériel pour venir en aide au secteur sinistré par la crise du coronavirus. 

L'engagement de l'Etat sera au total de 18 milliards d'euros, indique Edouard Philippe. 

Des mesures pour aider le secteur à passer la crise

A commencer par un plan de 6,2 milliards d'euros de prêts garantis accordés à 50.000 entreprises du secteur.

Par ailleurs le fonds de solidarité actuellement en place restera ouvert jusqu'à fin 2020 pour les entreprises du tourisme. Cette aide sera versée plus favorablement aux entreprises, assure Edouard Philippe, puis que le plafond sera calculé sur les trois meilleurs mois de l'année précédente. L'aide pourra atteindre 10.000 euros.

D'autres mesures sont prévues pour aider le secteur à traverser la période actuelle de fermeture et d'éviter les licenciements massifs. Ainsi les banques s'engagent au report des mensualités des entreprises sur 12 mois et non plus six ce qui était le cas jusqu'à présent. Les cotisations salariales et patronales seront exonérées tant que la fermeture durera. Et enfin le gouvernement s'engage à accorder un crédit de 20% sur les cotisations dues depuis le début de l'année, avant la crise du coronavirus.

Un plan de relance de 1,3 milliard d'euros

Le Premier ministre annonce aussi un plan de relance pour l'après-crise. Il s'agit d'un plan d'investissement de 1,3 milliard d'euros qui sera financé par la Caisse des dépôts et Bpifrance. Cette somme sera complétée par des investissements privés en plus pour atteindre un total de 7 milliards d'euros.

Le gouvernement annonce aussi que les collectivités pourront alléger les taxes de séjour. L'Etat leur apportera 50% du manque à gagner.

Enfin, une mesure à destination des consommateurs. Le plafond d'utilisation des titres restaurant sera doublé et passera de 19 à 38 euros. Des titres qui pourront être utilisés les week-ends et jours fériés afin de permettre aux Français de dépenser dans les bars et restaurants en dehors de leur temps de travail.

"Le gouvernement ne veut pas prendre le risque de laisser sinistré un secteur qui représente 2 millions d'emplois en France et 8% de notre richesse nationale, indique le Premier ministre qui rappelle qu'outre les bars et restaurants, "95% des hôtels français sont aujourd'hui fermés."
Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco