BFM Business

Valls donne un coup de pouce de 40 euros aux retraités les plus précaires

Manuel Valls a assuré sur TF1 que ce geste permettra de maintenir les retraites au niveau du coût de la vie

Manuel Valls a assuré sur TF1 que ce geste permettra de maintenir les retraites au niveau du coût de la vie - BFMTV

Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé, ce 16 septembre,  une prime exceptionnelle et forfaitaire de 40 euros pour les petites retraites et une revalorisation à 800 euros du minimum vieillesse.

Manuel Valls précise son annonce. Sur le plateau de TF1, ce mardi 16 septembre, le Premier ministre a indiqué que la "prime exceptionnelle", promise aux retraités qui touchent une pension de moins de 1.200 euros par mois, sera "forfaitaire" et s'élèvera à "40 euros".

"40 euros c'est pas grand chose mais ça permet de maintenir les retraites au niveau du coût de la vie et de ne pas voir ces retraites baisser, conformément à l'engagement que j'avais pris", a déclaré le Premier ministre sur le plateau de TF1.

Manuel Valls avait annoncé le versement de cette" prime exceptionnelle" lors de son discours de politique générale, quelques heures auparavant devant les députés. Mais il s'était abstenu de la chiffrer.

Deux mesures pour un coût de 250 millions d'euros

Le Premier ministre a, toujours sur TF1, estimé que cette mesure, ainsi que la revalorisation de huit euros du minimum vieillesse, coûteront, ensemble, 250 millions d'euros. Il a assuré que cette dépense sera "financée par des économies".

Devant les députés, le Premier ministre avait, en effet, également promis que les retraités bénéficiant du minimum vieillesse verraient leur pension revalorisée à 800 euros, contre 792 actuellement.

Ce dernier geste était attendu. Le gouvernement avait précisé en avril que le minimum vieillesse, qui concernait 572.000 allocataires environ fin 2011, n'était pas concerné par le gel des prestations sociales.

Compenser l'effet de l'inflation sur les petites retraites

En revanche, la mesure portant sur les retraites illustre un revirement: le gouvernement avait d'abord prévenu le 12 septembre que les petites retraites ne seraient pas revalorisées au 1er octobre. Rétropédalage deux jours plus tard: Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, indique que le gouvernement va finalement leur donner "un coup de pouce". 

Habituellement, le montant des pensions de retraites est recalculé chaque automne en fonction de l'inflation. Cette année, il aurait dû baisser en raison de deux facteurs. Le premier: l'inflation a décru en zone euro. Le deuxième: la revalorisation intervenue en amont l'année dernière s'est finalement révélée plus importante que le montant de l'inflation.

Mais il n'était pas question pour l'exécutif de baisser les pensions. Au contraire, le locataire de Matignon avait précisé au Journal du Dimanche du 14 septembre qu'il comptait "compenser l'effet négatif de l'inflation sur les petites retraites".

N.G. et J.M.