BFM Business

Le Luxembourg veut instaurer les transports publics gratuits en 2020

Le tram de la capitale luxembourgeoise pourrait devenir gratuit en 2020, selon la volonté du nouveau gouvernement du Grand-Duché.

Le tram de la capitale luxembourgeoise pourrait devenir gratuit en 2020, selon la volonté du nouveau gouvernement du Grand-Duché. - Luxtram

L'accord de coalition du nouveau gouvernement dirigé par le libéral Xavier Bettel mentionne que "la gratuité des transports publics sera introduite sur le territoire du Grand-Duché de Luxembourg durant le premier trimestre 2020". L'Estonie a déjà instauré depuis le 1er juillet 2018, la gratuité sur son réseau de bus départementaux.

Alors que plusieurs villes moyennes de France (Dunkerque, Niort) ont rendu gratuits leurs réseaux de bus, le Luxembourg veut instaurer la gratuité des transports publics sur l'ensemble de son territoire. Les bus, trains et tramway (celui qui circule dans la capitale) sont concernés par cette mesure (applicable en 2020) figurant dans l'accord de coalition du nouveau gouvernement en place depuis mercredi dernier pour diriger le Grand-Duché.

Les transports publics coûtent 491 millions à exploiter

En 2016, plus de 100 millions de passagers ont utilisé les transports publics dans ce petit pays prospère de 600.000 habitants. Au Luxembourg, 17% des trajets sont effectués en transports publics, une part similaire à la moyenne européenne, selon Eurostat.

Selon le ministère en charge des Transports, le coût d'exploitation des transports publics s'élève à 491 millions d'euros au Luxembourg et les ventes de tickets et d'abonnements rapportent 40 millions d'euros par an. Mais ces ventes génèrent aussi des emplois et le projet gouvernemental suscite déjà l'inquiétude puisque les guichets seraient appelés à fermer, ce qui menacerait les emplois des personnels concernés.

Les travailleurs frontaliers aussi concernés?

"Tant que ce n'est pas clarifié, on ne peut pas accepter cela", a déclaré Georges Merenz, président du FNCTTFEL-Landesverband, principal syndicat de transports au Grand-Duché. Il souligne aussi que la mesure ne profitera pas aux habitants des zones rurales, et s'interroge sur son application aux 190.000 travailleurs frontaliers qui empruntent chaque jour les transports en commun. Une rencontre est prévue lundi 10 décembre entre ce syndicat et le ministre en charge de la Mobilité et des Travaux publics, l'écologiste François Bausch.

En matière de gratuité des transports publics, le Luxembourg n'est pas le premier en Europe. L'Estonie a devancé le Grand-Duché. Depuis le 1er juillet, les habitants de ce petit pays du nord de l’Europe peuvent emprunter les bus départementaux sans débourser un euro et ce, dans onze des quinze comtés estoniens. Les trains, eux, sont restés payants.

Frédéric Bergé avec AFP