BFM Business

Le Brexit pourrait être "perdu" si les députés rejettent l'accord, menace Theresa May

La Première ministre britannique a tenté de convaincre une dernière fois les députés à quelques heures d'un vote sur l'accord du Brexit qui s'annonce décisif.

Theresa May tente le tout pour le tout. La Première ministre britannique a averti ce mardi les députés de la Chambre des Communes que le Brexit pourrait ne pas avoir lieu s'ils votaient dans la soirée contre l'accord de divorce conclu avec Bruxelles.

"Si l'accord n'est pas approuvé ce soir, le Brexit pourrait être perdu", a dit Theresa May d'une voix fortement enrouée, devant la Chambre des communes.

"Risque juridique inchangé"

La dirigeante conservatrice s'exprimait après la publication de l'avis légal de l'attorney général du gouvernement, Geoffrey Cox, sur les changements qu'elle a obtenus auprès de l'UE lundi soir à l'accord de Brexit.

Selon Geoffrey Cox, ces ajouts réduisent certes "le risque" que le Royaume-Uni soit "indéfiniment et contre sa volonté" pris dans le "filet de sécurité" en clarifiant le mécanisme. Mais, a-t-il ajouté, "le risque juridique reste inchangé".

Le "filet de sécurité" (ou backstop) est un dispositif de dernier recours qui vise à éviter le retour d'une frontière physique entre les deux Irlande afin de préserver les accords de paix de 1998 et l'intégrité du marché unique européen.

Paul Louis avec AFP