BFM Business

Un chèque fruits et légumes pour les personnes précaires?

Fruits et légumes

Fruits et légumes - Pixabay

Une association interprofessionnelle appelle les pouvoirs publics à créer un chèque fruits et légumes pour que les plus défavorisés puissent en consommer au moins 400 grammes par jour.

Après le chèque énergie: le chèque fruits et légumes? C’est ce que propose, depuis le Salon de l’Agriculture, Interfel, association interprofessionnelle des métiers du fruit et du légume.

D'abord, les chiffres: selon le 13ème observatoire du prix des fruits et légumes de l'association Familles Rurales, pour manger les 400 grammes de fruits et légumes par jour, portion recommandée par le programme national nutrition santé, une famille de 2 adultes avec 2 enfants doit dépenser entre 117 euros et 222 euros par mois. Et selon le baromètre du Secours populaire, en 2018, parmi les personnes gagnant moins de 1200 euros par mois, la moitié disait avoir des difficultés financières pour manger des fruits et légumes frais tous les jours. 

Interfel appelle alors à créer un chèque fruits et légumes "pour les populations en grande difficulté". A l’Etat de mieux délimiter qui pourrait être concerné. L'organisme propose également d'accompagner ce chèque "de cours de cuisine". "Plusieurs programmes de ce type ont déjà fait leurs preuves dans d’autres pays", précise Interfel.

Baisser la TVA?

Un parfum de déjà vu: dans son programme national nutrition santé 2006-2010, le Ministère de la santé et ses solidarités proposait déjà des opérations de bons d’achat de fruits et légumes "ciblées si possible sur les populations faibles consommatrices, afin d’encourager la découverte de ces produits".

Sur son site, il donne aussi des conseils pour alléger sa facture, en privilégiant les produits de saison, non importés et non transformés. Des chercheurs, comme Jean-Louis Rastoin, professeur émérite à SupAgro et membre de l'Académie d'agriculture de France, préconisent aussi de baisser la TVA sur l'alimentation durable et de développer dans les écoles des cours pratiques de cuisine.

Education

Car l’accès aux fruits et légumes est une question d’argent, mais aussi de savoir-faire. L’éducation des jeunes, à travers des cours de cuisine à l’école, doit compléter le chèque, signale Interfel. Pour rappel, en 2017, 18% des adolescents en classe de troisième étaient en surcharge pondérale et 5% étaient obèses, selon un récent rapport de la Drees. Un chiffre en augmentation et qui dissocie deux classes sociales: 24% des enfants d’ouvriers étaient en effet en surcharge pondérale, contre 12% des enfants de cadres.

400 grammes insuffisants?

Avec ces propositions, Interfel espère atteindre l’objectif de 400 grammes de fruits et légumes par jour et par personne. Ce qui correspond à cinq portions (yaourts ou biscuits aux fruits ne comptent pas!) Mais selon des études, il en faudrait au moins 800 grammes par jour. Soit environ 10 portions! Mais 5, c’est déjà mieux que rien…

Fanny Guyomard