BFM Business
Social

SNCF: SUD-Rail rejoint l'intersyndicale de la RATP pour une grève illimitée dès le 5 décembre

Le syndicat s'associe à l'intersyndicale de la RATP pour lancer un mouvement de protestation contre la réforme des retraites. "Sans création de rapport de force on n'obtient rien", a prévenu Fabien Dumas, secrétaire fédéral de Sud Rail, sur BFMTV.

La fin de l'année s'annonce rude pour les usagers des transports en commun. SUD-Rail, troisième syndicat à la SNCF, se mobilise contre la réforme des retraites. Il rejoint l'intersyndicale à la RATP qui appelle à une grève illimitée à compter du 5 décembre. 

"Sans création de rapport de force on n'obtient rien. Discuter ne sert a pas à grand-chose", fait valoir Fabien Dumas, secrétaire fédéral de Sud Rail, sur BFMTV.

Il rappelle que les discussions pendant plus d'un mois lors de la réforme ferroviaire n'ont pas permis de " changer une ligne".

C'est donc "forcé" et " contraint" que le syndicat utilise la voie de la grève et rejoint le mouvement unitaire de la RATP.

"Nous appelons toutes les confédérations syndicales, tous les syndicats professionnels, toutes les composantes du mouvement social, que ce soit les gilets jaunes ou autres, mais pas que, les retraités, les mouvements étudiants à nous rejoindre et à marquer un coup d'arrêt à ce gouvernement qui casse tout", a poursuivi Fabien Dumas.

Les syndicats des transports sont déjà mobilisés pour que le gouvernement renonce à mettre en place sa réforme des retraites, qui vise à mettre fin aux régimes spéciaux.

Ce mardi un mouvement de grève a lieu à l'appel de la CGT-Cheminots (1er syndicat de la SNCF) et de SUD-Rail, avec un impact limité sur le trafic des trains. L'Unsa ferroviaire, (2e syndicat) a pour sa part appelé à manifester mais pas à cesser le travail.

Du côté de la RATP, un premier mouvement très suivi a été organisé le 13 septembre. Le trafic des métros, RER, bus et tramways avait été très fortement perturbé.

Cinq syndicats de la RATP, dont deux organisations représentatives, l'Unsa et la CFE-CGC, ont déjà lancé un appel à une grève illimitée à partir du 5 décembre.

Coralie Cathelinais