BFM Business

Le Sénat fait 40 propositions pour une "véritable relance" du secteur du tourisme

Le Sénat préconise pour soutenir la demande cet été, un recours "massif" aux chèques-vacances et un "pass colo" pour aider les jeunes à partir en colonies de vacances, une diminution temporaire de la TVA sur les prestations touristiques.

Le Sénat préconise pour soutenir la demande cet été, un recours "massif" aux chèques-vacances et un "pass colo" pour aider les jeunes à partir en colonies de vacances, une diminution temporaire de la TVA sur les prestations touristiques. - AFP

Parmi ces propositions, les sénateurs souhaitent une révision de la réforme de l'assurance chômage concernant les saisonniers, un soutien pour les communes touristiques privées de taxes de séjour cet été ou encore un recours "massif" aux chèques-vacances pour soutenir la demande.

La commission des affaires économiques du Sénat fait "40 propositions pour une véritable relance" du tourisme, victime d'une crise sans précédent. Votées mercredi, ces propositions portent sur trois axes: renforcer le soutien aux professionnels, soutenir la demande, et investir dans le développement durable, l'aménagement touristique du territoire ou encore le numérique.

Sur le premier axe, les sénateurs souhaitent la création d'un prêt garanti par l'Etat de "15 à 25 ans", un accès plus large au Fonds de solidarité -avec un seuil de bénéfice imposable à 100.000 euros contre 60.000 euros- ainsi qu'au chômage partiel, pour les professionnels tels que les voyagistes dont "les effectifs n'ont été mobilisés que pour gérer les pertes".

Elargir les droits au chômage des saisonniers

Ils engagent en outre les banques à reporter de 18 mois les échéances des entreprises, les assureurs à mieux rembourser les pertes d'exploitation, les plateformes en ligne à diminuer temporairement leurs commissions et les gestionnaires d'autoroutes à réduire les tarifs de leurs péages cet été.

"Pleinement touchés par la crise", les saisonniers devraient voir "élargis leurs droits au chômage" avec une réduction du minimum de 6 mois d'activité sur 24 mois pour être éligible à l’indemnisation, ou à défaut, bénéficier d'une aide financière. Aussi, "une révision de la réforme de l'assurance-chômage concernant les saisonniers apparaît nécessaire".

Toujours "pour favoriser les embauches", la taxe forfaitaire de 10 euros sur chaque contrat à durée déterminée dit "d'usage" doit être supprimée ou "à tout le moins" reportée, disent les sénateurs.

Définir une stratégie pour un tourisme durable

Afin de soutenir les collectivités locales, l'Etat doit "compenser les baisses de recettes affectant les communes touristiques, en particulier celles résultant de la taxe de séjour", et faire bénéficier les "337 entreprises publiques locales actives dans le tourisme" des aides gouvernementales.

Le Sénat préconise aussi, pour soutenir la demande cet été, un recours "massif" aux chèques-vacances, un "pass colo" pour aider les jeunes à partir en colonies de vacances, une diminution temporaire de la TVA sur les prestations touristiques, et une contribution patronale aux titres restaurant allant jusqu'à 90% du montant, contre 60% aujourd'hui.

Enfin, les sénateurs souhaitent voir l'Etat définir une stratégie pour un tourisme durable permettant de "mieux répartir les flux touristiques" sur le territoire, renforcer la visibilité des écolabels et financer le "verdissement" des transports et la rénovation énergétique des bâtiments.

C.C. avec AFP