BFM Eco

Champs-Élysées: plus d'un million d'euros de produits pillés samedi dans la boutique Dior

Lors de la manifestation des gilets jaunes, samedi, sur les Champ-Élysées, une trentaine de magasins et restaurants ont eu leurs vitrines brisées. La boutique Christian Dior a déposé plainte après avoir été pillée. Préjudice estimé: plus d'un million d'euros pour l'enseigne de luxe.

Les violents débordements lors de la manifestation des gilets jaunes sur les Champs-Élysées, samedi dernier, ont donné lieu à d'importants dégâts matériels. Même si le bilan définitif des préjudices subis n'est pas encore établi, les dégradations commises par les manifestants ont été significatives.

"Une quarantaine de véhicules, vélos et scooters ont été incendiés ou détruits, une dizaine d'engins de type grues ou chariot élévateurs ont été brûlés également ainsi que cinq terrasses de restaurant brûlées au niveau des stores. Du mobilier urbain et des caméras de vidéosurveillance ont été aussi dégradés" a commenté Cécile Ollivier, journaliste, sur l'antenne de BFMTV.

Une trentaine de magasins et restaurants aux vitrines brisées

Le bilan provisoire des préjudices matériels subis comprend également une trentaine de magasins et restaurants qui ont eu leurs vitrines brisées. La boutique Dior située au 52 avenue des Champs-Élysées a même l'objet d'un pillage en règle. "La direction de la boutique a porté plainte car elle a été pillée, notamment des bijoux, ont été volés" ajouté la journaliste de BFMTV. Selon les responsables de l'enseigne de luxe, le préjudice subi s'élève à plus d'un million d'euros.

À ces dégâts matériels s'ajoute le manque à gagner pour les magasins et restaurants de l'avenue, qui ont dû fermer boutique alors qu'il s'agissait d'un samedi, jour de fréquentation forte, à l'orée des fêtes de fin d'année. Selon le responsable de la brasserie l'Alsace, Lionel Guglieri, ce sont près de "50.000 euros de chiffre d'affaires qui ont été perdus", a-t-il témoigné sur BFMTV.

À l'issue de la manifestation de samedi sur la célèbre avenue parisienne, un total de 103 personnes, dont cinq mineures, ont été interpellées, et 101 ont été placées en garde à vue.

F.Bergé