BFM Business

Retraites: Bruxelles "prend note" de la réforme Ayrault

Bruxelles attend d'avoir davantage "de précisions" pour se prononcer;

Bruxelles attend d'avoir davantage "de précisions" pour se prononcer; - -

La Commission européenne a indiqué, ce mercredi 28 août, "prendre note" de la réforme annoncée la veille par Jean-Marc Ayrault. Elle attend "plus de détails" pour se prononcer davantage.

Bruxelles choisit de ne presque rien dire sur la réforme des retraites, dont les principales mesures ont été dévoilées mardi soir par Jean-Marc Ayrault.

Ce mercredi 28 août, Simon O'Connor, le porte-parole du commissaire européen en charge des Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, a déclaré que la Commission européenne "prend note", attendant d'en connaître les détails, notamment sur l'effort demandé aux entreprises.

Il a précisé que Bruxelles examinera le projet de loi une fois qu'il serait présenté définitivement, c'est à dire normalement le 18 septembre prochain en Conseil des ministres.

Préserver la compétitivité

Les recommandations économiques de la Commission à la France, adoptées par les Etats de l'Union éuropéenne en juillet, mettaient l'accent sur "la nécessité d'assurer la stabilité des finances publiques, mais aussi de réduire le coût du travail en France", a-t-il rappelé.

La Commission avait notamment insisté sur la nécessité d'éviter de recourir à une hausse des cotisations patronales. L'idée est d'"éviter une nouvelle détérioration de la compétitivité des entreprises françaises et de leur capacité à créer des emplois", a rappelé le porte-parole.

Or, le gouvernement français a précisément décidé de faire porter une bonne part de l'effort de financement des retraites sur une hausse des cotisations sociales de 0,3 point à l'horizon 2017, tant pour les salariés que les employeurs, ce qui a suscité la grogne du patronat.

J.M. avec AFP