BFM Business

Réformes des retraites: Laurent Berger salue une "vraie volonté de concertation" du gouvernement

"La CFDT est engagée dans la discussion parce qu'elle paraît être sincère et loyale pour l'instant", a-t-il dit.

"La CFDT est engagée dans la discussion parce qu'elle paraît être sincère et loyale pour l'instant", a-t-il dit. - Jacques Demarthon / AFP

Le secrétaire général de la CFDT a toutefois dit rester "vigilant" sur la question des carrières longues.

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a salué jeudi une "vraie volonté de concertation" de la part de l'exécutif sur la réforme des retraites avec une discussion qui paraît "sincère" et "loyale", lors d'une rencontre organisée par l'Association des journalistes sociaux (Ajis). 

"Il y a une vraie volonté de concertation", a-t-il affirmé alors que le gouvernement lance une "large consultation citoyenne" sur le sujet jeudi. Interrogé sur le Haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, qui pilote les travaux, Laurent Berger considère qu'il n'"a pas d'approche dogmatique". 

"La CFDT est engagée dans la discussion parce qu'elle paraît être sincère et loyale pour l'instant", a-t-il dit, à quelques jours du congrès de la CFDT où le thème sera discuté. 

"Totalement proscrire" les postures sur les régimes spéciaux

Interrogé sur une éventuelle remise en cause du dispositif des carrières longues, Laurent Berger a dit que cela faisait partie des "points" sur lesquels la CFDT est "vigilante". Jean-Paul Delevoye "est entouré de gens très compétents", a-t-il ajouté. 

Interrogé sur le sujet des régimes spéciaux de retraite, Laurent Berger a dit qu'il fallait "totalement proscrire" les postures qui sont: "'il faut se les payer' ou alors 'il faut les protéger'". "On travaille et on commentera après avoir travaillé", a-t-il insisté.

Le gouvernement a lancé jeudi une "consultation citoyenne" sur les retraites, six semaines après l'ouverture de discussions avec les syndicats sur cet engagement phare d'Emmanuel Macron.

J.-C.C. avec AFP