BFM Business

Rafale, hélicos, missiles: qu'achètera l'armée française en 2015?

Le ministère de la Défense va commander 11 nouveaux Rafale à Dassault en 2015

Le ministère de la Défense va commander 11 nouveaux Rafale à Dassault en 2015 - Sebastien Dupont-AFP/ECPA

Malgré les économies budgétaires sur le budget de la défense, les crédits d'équipements militaires devraient être maintenus l'an prochain. La France se dotera en particulier de 11 Rafale et de 4 Airbus A 400 M de transport militaire supplémentaires.

 Entre les frappes sur l'Irak et sa présence militaire en Afrique, la France est actuellement engagée sur plusieurs terrains d'opérations. Du coup, la polémique est relancée sur sa capacité financière et militaire à assumer cette présence. 

94 milliards de dépenses d'ici à 2017

Pourtant, malgré une légère baisse du budget de la Défense (29,1 milliards d'euros contre 29,5 milliards en 2014 hors recettes exceptionnelles) et 7.500 nouvelles suppressions de postes, les crédits d'équipements militaires devraient être maintenus au même niveau que cette année. C'est la stricte application de la loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 qui prévoit 190 milliards d'euros de dépenses dont 90 milliards entre 2015 et 2017. 

Selon le projet de budget 2015les dépenses d'équipements mais aussi d'entretien des matériels (qui représentent pas loin de 6 milliards par an) sont fixées à 16,8 milliards contre 16,4 milliards cette année.

Que va pouvoir acheter l'armée française avec ce montant ? 

Missiles nucléaires

L'an prochain, elle va commander 11 nouveaux Rafale (soit 868 millions d'euros pour 2015). Quatre nouveaux Airbus A 400 M (506 millions pour 2015) rejoindront les quatre déjà en cours de livraison sur la base d'Orléans-Bricy. Au total, la France espère se doter de 19 nouveaux avions de transport militaire fin 2019. 

Coté marine, une seconde frégate multi-mission sur les 11 prévues au programme ainsi que ses missiles de croisière sera commandée (427 millions payée en 2015). L'armée de terre touchera 5 nouveaux hélicoptères de transport Cougar et 8 NH90, 4 hélicoptères de combat Tigre, et un système de drone. Les forces spéciales seront équipées de 25 nouveaux VBCI (véhicules blindés de combat d'infanterie) et de missiles à moyenne portée. Les fantassins recevront, eux, les 310 derniers équipements de combat connectés Felin

En matière de dissuasion nucléaire, un troisième sous-marin lanceur d'engin (SNLE) sera équipé du nouveau missile nucléaire M51 (190 millions d'euros en 2015). 

Toujours pas d'exportation du Rafale

Concernant l'avion de chasse de Dassault, les pouvoirs publics s'étaient initialement engagés à en commander 11 par an afin d'équilibrer le programme industriel. Mais la défense ne prévoit de prendre livraison que de 26 appareils d'ici à 2019. Au final, l'armée de l'air et la marine devraient être dotés de 180 appareils, contre 137 actuellement. 

Mais le gouvernement et Dassault Aviation espèrent toujours signer un contrat de 126 Rafale, estimé à environ 15 milliards de dollars avec l'Inde, où le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian s'est rendu en juillet, après un an et demi de négociations exclusives. Le Rafale est également sur les rangs aux Emirats arabes unis, au Qatar et en Malaisie.

Patrick Coquidé